Documentaire scientifique

700 requins sur écoute


Dans Recherche

©Laurent Ballesta

Les chercheurs du Laboratoire de morphologie fonctionnelle et évolutive (Unité de recherche FOCUS), emmenés par Eric Parmentier, et Profish – spin-off de l’ULiège - ont eu l’opportunité d’accompagner le biologiste marin Laurent Bellesta – Docteur honoris causa de notre université – lors sa dernière expédition. Baptisée GOMBESSA IV, cette nouvelle aventure scientifique est allée à la rencontre du plus grand rassemblement de requins gris connu à ce jour. L’opportunité  pour les chercheurs de l’ULiège de tendre l’oreille en plaçant de nombreux micros destinés à récolter l’environnement sonore de la meute.

Le documentaire « 700 requins dans la nuit » qui découle de cette expédition sera diffusé ce samedi 9 juin 2018 à 20h50 sur ARTE.

C

e n’est pas la première fois qu’Éric Parmentier, directeur du Laboratoire de morphologie fonctionnelle et évolutive, et son équipe participent à une expédition scientifique de Laurent Ballesta, biologiste marin bien connu du grand public et ancien collaborateur de Nicolas Hulot. « Nous avions déjà eu l’occasion de participer à le première édition de GOMBESSA, explique Eric Parmentier. Laurent nous avait offert l’opportunité de placer nos micros dans les grottes sous-marines occupées par le Coelacanthe. » (Lire Écouter les poissons communiquer par 120 mètres de fond ). Cette fois, les chercheurs se sont greffés à la 4e édition qui les a emmenés en Polynésie française, aux abords de la passe de Fakarava où, chaque année, un rassemblement exceptionnel de milliers de mérous se produit au moment de leur période de reproduction. Autour d’eux une horde de 700 requins gris - le plus grand rassemblement de l’espèce connu à ce jour – prête à bondir sur les proies au moment où elles sont les plus vulnérables. De cette expédition GOMBESSA IV a été extrait un documentaire passionnant, « 700 requins dans la nuit ».

vid-img-1

700 requins sur écoute

Des chercheurs de l'Université de Liège ont accompagné le biologiste marin Laurent Ballesta lors de sa dernière expédition scientifique en Polynésie française afin de suivre le plus grand rassemblement de requins gris connu à ce jour.

« Nous avons demandé et obtenu l'accord de nous joindre à l'expédition principalement pour réaliser des enregistrements et pour apporter quelques éléments scientifiques sur les requins, reprend Eric Parmentier. L'idée était de déployer pendant deux mois, par l’intermédiaire des plongeurs de l'expédition, des hydrophones (micros) pour suivre principalement l'activité acoustique des mérous mais aussi l'ambiance sonore générale de la passe. » Car si les requins ne « parlent » pas, leurs colocataires émettent quant à eux un brouhaha indescriptible.

Accompagné de Frédéric Bertucci, Orphal Colleye et Loïc Kéver, Eric Parmentier en a profité pour enregistrer d’autres espèces vivant dans la passe. Ces enregistrements ont déjà engendré plusieurs résultats dont certains ont donné lieu à la publication d’un article scientifique (1). « Nous avons clairement pu identifier les sons produits par les mérous et d’autres poissons et avons démontré que ces sons répondaient à des cycles de différentes durées. Certains journaliers, d’autres lunaires », explique Frédéric Bertucci, Post-Doctorant au sein du labo. Nous avons également profité de l’opportunité du voyage pour enregistrer d’autres espèces comme le poisson soldat et le poisson écureuil. Ceci faisant partie d’une étude plus large qui vise à enregistrer le plus d'espèces possibles de cette famille sur l'Océan Indo-Pacifique. »  Deux missions sont d’ailleurs déjà programmées en septembre 2018 au Japon et en mai 2019 aux Philippines afin de rassembler la plus grande collection de sons pour une famille de poisson. Ces enregistrements permettront aux scientifiques d’étudier l’évolution de la communication chez cette espèce en particulier. Et si tout se déroule comme ils le prévoient, un autre documentaire - cette fois uniquement consacré à la communication acoustique chez les poissons – pourrait être réalisé dans la foulée. A suivre donc.

Profish

Les chercheurs de l’ULiège n’étaient pas les seuls liégeois à participer à cette expédition scientifique puisque Damien Sonny, directeur de Profish, une spin-off de l’Université de Liège, avait également été sollicité par Laurent Ballesta. Profish dispose en effet d’une grande expertise dans le suivi des comportements de poissons. « Le succès de migration des poissons migrateurs dans les grands cours d’eau fragmentés par des barrages et des centrales hydroélectriques occupe une grande partie de nos occupations à travers l’Europe et parfois au-delà, explique Damien Sonny. Mais de façon ponctuelle, l’équipe de Profish est appelée à participer à des projets de recherche innovants grâce ses capacités techniques et scientifiques. » Dans le cadre de l’expédition GOMBESSA IV, Profish a été sollicitée en support technique pour le design du suivi par télémétrie acoustique ainsi que pour la prise d’images sous-marines par échographie longue distance. L’occasion pour cette équipe de concrétiser une volonté de diversification vers le milieu marin.

Référence scientifique

(1) Sound production mechanism in triggerfish (Balistidae): a synapomorphy
Raick X, Lecchini D, Kever L, Colleye O, Bertucci F, Parmentier E -  Journal of Experimental Biology (2018) 221: 1-4.

Contact

Laboratoire de morphologie fonctionnelle et évolutive I Unité de recherche FOCUS

Pr. Eric PARMENTIER

Profish

Damien SONNY

vid-img-1

Laurent Ballesta : naturaliste des profondeurs inexplorées

Premier plongeur à avoir photographié le Cœlacanthe, Laurent Ballesta a été fait Docteur honoris causa de l'Université de Liège le 21 septembre 2016.

Partagez cette news