Communiqué de presse

Nouvelle opportunité thérapeutique pour le traitement des mélanomes résistants


Dans Recherche Communiqués de Presse

Une équipe dirigée par le Dr Pierre Close, chercheur WELBIO du GIGA de l’Université de Liège a mis en évidence une nouvelle opportunité thérapeutique pour le traitement des mélanomes malins qui ont acquis une résistance aux thérapies ciblées.

Ces découvertes, publiées dans la revue Nature, ouvrent de nouvelles perspectives dans le développement de médicaments de nouvelles générations qui, administrés en combinaison avec les traitements existants, pourraient empêcher l’apparition de résistance acquise et potentialiser l’efficacité des traitements existants contre les mélanomes malins.

Les thérapies ciblées ont révolutionné la prise en charge des patients atteints de mélanome malin, un cancer de la peau multi-résistant très difficile à traiter, qui touche quelque 3000 personnes par an en Belgique. En effet, en ciblant la mutation génétique responsable du cancer, ces thérapies limitent très efficacement le développement du mélanome malin et représentent un traitement de choix pour les patients. Malheureusement, leur bénéfice clinique reste limité par le fait que les patients développent une résistance acquise à la suite du traitement. Des efforts considérables sont actuellement entrepris afin d’identifier les mécanismes qui induisent la résistance des mélanomes malins dans le but de pouvoir proposer de nouvelles combinaisons de traitements qui limiteraient la résistance et qui amélioreraient la réponse des patients atteints de mélanomes malins.

Dans ce travail, l’équipe du Dr Pierre Close du GIGA de l’Université de Liège a mis en évidence un mécanisme fondamental par lequel les cellules de mélanomes développent une résistance aux thérapies ciblées. En effet, Francesca Rapino, chercheuse postdoctorale dans le laboratoire du Dr Close, a découvert que, au cours du traitement par les thérapies ciblées, les cellules de mélanomes modifient la manière avec laquelle elles synthétisent les protéines.

Ainsi, elles optimisent la traduction protéique en faisant appel à des molécules qui assurent une fidélité parfaite afin de survivre au traitement qui leur est appliqué. Ce mécanisme d’adaptation cellulaire, qui est inactif dans des cellules saines, repose sur une nouvelle famille d’enzymes qui régulent les ARNs de transfert et qui induisent la résistance des mélanomes malins au cours du traitement par les thérapies ciblées. Ces enzymes représentent donc de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles.

Les chercheurs ont démontré que, en inhibant ces molécules, les cellules de mélanome devenu résistant étaient re-sensibilisées aux thérapies ciblées et mouraient par apoptose (mort cellulaire programmée), ce qui produit un effet anti-tumoral important. Ces résultats indiquent que l’inhibition de ces molécules, en synergie avec les thérapies ciblées, limite le développement des mélanomes malins multi-résistants.

Ces travaux ont permis de mettre en lumière un mécanisme moléculaire original qui soutient la résistance des mélanomes aux thérapies ciblées en optimisant la synthèse protéique. Le développement d’inhibiteurs pharmacologiques qui cibleraient spécifiquement ce mécanisme pourrait s’avérer être une option thérapeutique prometteuse pour la prise en charge des patients atteints de mélanomes malins multi-résistants, maladie dont le pronostic reste très défavorable.

Référence

‘Codon-specific translation reprogramming promotes resistance to targeted therapy’, Francesca Rapino et al., Nature, publication online, doi 10.1038/s41586-018-0243-7
www.nature.com

Directeur des recherches : Dr Pierre Close, Laboratory of Cancer Signaling, GIGA Institute, Université de Liège.
Ce travail a bénéficié du soutien financier de la Fondation contre le cancer, WELBIO, FNRS, ULiège, Télévie, Centre Anticancéreux du CHU de Liège.

Collaborations scientifiques :
Pr. Jean-Christophe MARINE – VIB – KUL Leuven
Pr. Reinhard Büttner – UniKlinik Köln, Germany
Pr. Marc Vooijs – University of Maastricht, The Netherlands
Dr. Sebastian Leidel – Max Planck Institute Muenster, Germany
Pr. Alain Chariot – GIGA Institute, ULiège.
Pr. Michel Georges – GIGA Institute, ULiège.
Pr. Guy Jerusalem – CHU LIEGE, ULiege.
Drs. Bernard Peers & Marianne Voz – GIGA Institute, ULiège.
Dr. Pascal De Tullio – CIRM Institute, ULiège.

Contact presse

Dr Pierre Close, Laboratory of Cancer Signaling, GIGA Institute, Université de Liège (ULiège),
+32 4 366 29 23 / pierre.close@uliege.be

Partagez cette news