ERC Starting Grant

Des vortex optiques en diamant pour photographier directement les exoplanètes



L'astronome Olivier Absil, chercheur qualifié FRS-FNRS au département d'Astrophysique de l'Université de Liège, vient de se voir actroyer une bourse ERC Starting Grant d'un montant de 1,5 millions d'euros pour son projet de développement de vortex optiques en diamant synthétique qui permettront d’améliorer la détection d’exoplanètes.

P

hotographier directement les exoplanètes est une tâche particulièrement compliquée, qui peut être comparée à la détection depuis la Belgique d’une luciole volant autour du phare du port d’Athènes. Des dispositifs spécifiques, appelés coronographes, doivent être utilisés pour atténuer l’aveuglante lumière de l’étoile et révéler la faible lumière provenant des planètes qui l’entourent. Le projet VORTEX (Taking extrasolar planet imaging to a new level with vector vortex coronagraphy) défendu par Olivier Absil astronome à l'Université de Liège, soutenu à hauteur de 1,5Mi€ par un ERC Starting Grant, vise à développer un type particulièrement prometteur de coronographe, basé sur un effet de vortex optique. En collaboration avec l’Université d'Uppsala (Suède), des réseaux microscopiques sont gravés sur des petites pastilles de diamant synthétique afin de créer de tels vortex dans le domaine infrarouge. Déjà en cours d’installation sur des très grands télescopes au Chili (VLT) et aux Etats-Unis (sous forme de prototypes), ces coronographes permettront de photographier des exoplanètes avec une sensibilité inégalée, et de caractériser l’atmosphère de ces nouveaux mondes. Cette nouvelle technologie pourrait être la clef pour photographier les sœurs jumelles de la Terre avec les futurs télescopes géants (30-40m de diamètre) et les futurs télescopes spatiaux.

Share this news