Politiques des ambiances urbaines

Un autre regard sur une banlieue stigmatisée

Étudiants et jeunes chercheurs


Dans Enseignement Recherche Citoyenneté

20 étudiants et doctorants de 5 institutions belges et françaises se réunissent à Vaulx-en-Velin du 3 au 7 septembre, autour d’une recherche pluridisciplinaire portant sur cette banlieue de la métropole lyonnaise. Une semaine bien remplie, qui comprend une formation à la recherche-conception et l’expérimentation de projets axés sur le partage de l’espace urbain. Au bout du projet, chacun des groupes d’étudiants présentera une production visuelle et sonore immersive dans le grand dôme de projection du Planétarium de Lyon, suivie d’un débat avec les acteurs de la ville et les habitants.

Le projet intitulé « Politiques des ambiances urbaines : sons, images et corps » s’inscrit parfaitement dans la lignée d’un pan important de la recherche et de l’enseignement de l’ULiège, en Philosophie, Sciences du langage, Arts du spectacle et Humanités numériques, qui tend à mettre la pensée critique en prise avec des projets esthétiques et politiques, dans la société contemporaine, en usant principalement de dispositifs numériques.  

Pour la première édition de cette « école d’été », réalisée en collaboration avec les universités de Mons, de Lyon 2, et l’École nationale supérieure d’Architecture de Lyon, les jeunes étudiants et chercheurs, sélectionnés sur dossiers, seront amenés à proposer un « autre » regard sur le cas très concret de Vaulx-en-Velin, zone péri-urbaine fortement stigmatisée par une série de représentations médiatiques centrées sur les violences de rue. Issus de filières aussi différentes que l’Architecture, la Philosophie, les Sciences de la communication, la Sémiotique ou la Géographie, les participants ont en commun une motivation profonde pour les thématiques de politiques urbaines, dont ils ont choisi d’étudier l’un ou l’autre aspect dans un mémoire ou une recherche doctorale.

Grâce à des enquêtes de terrain, des exposés de chercheurs, des workshops animés par des spécialistes de l’urbanisme, de la communication et des acteurs du Grand Projet de Ville de Vaux-en-Velin, les participants de l’école d’été devront fournir un travail susceptible de nourrir durablement la réflexion sur le partage de l’espace urbain et sa perception. La concrétisation de leurs observations et analyses devra dépasser les formes d’expression traditionnelles puisqu’il s’agira de réaliser en groupes de 4 une vidéo conçue pour la projection immersive en dôme, technique qui fera l’objet d’un atelier spécifique. Les acteurs de la ville et habitants du quartier seront invités aux projections et prendront part au débat qui suivra.

vaux en velin
Un quartier de Vaulx-en-Velin
 

Ce projet s’inscrit au carrefour de trois axes d’enseignement et de recherche développés à l’ULiège :

  • La nouvelle finalité spécialisée en « Analyse et création de savoirs critiques » : organisée conjointement par la filière Philosophie et la filière Langues et Lettres françaises et romanes, elle entend développer des outils de pensée critique et de création en prise avec des enjeux de société. Deux participantes liégeoises à l’école d’été sont inscrites dans ce Master.
  • Le groupe de recherche « Agir dans la ville » : en partenariat avec l’UMons, ce réseau international rassemble des chercheurs venus de tous horizons disciplinaires (architecture, art, urbanisme, sciences de l’information et de la communication, littérature, philosophie, etc.), intéressés par les rapports entre l’espace urbain, les formes esthétiques qui le traversent, et les enjeux politiques qui s’y nouent. C’est de ce collectif qu’est né le projet de l’école d’été lyonnaise.
  • Le Centre de recherche Contrechamp de l'UR Traverses, qui développe un projet autour des dispositifs immersifs et de l’image en relief.


Planétarium VV2
La grande salle de projection immersive du Planétarium,avec son dôme-écran de 15m de diamètre, lors d'une séance d'astronomie.

Institutions partenaires du projet

Université de Liège : François Provenzano et Jeremy Hamers
Université de Mons : Damien Darcis
Université Lumière Lyon 2 : Isabelle Garcin-Marrou, Julia Bonaccorsi, Clémentine Leroy
ENSAL, École nationale supérieure d’architecture de Lyon : Cécile Regnault

Avec le soutien du LabEx IMU et de l’École Urbaine de Lyon (Institut Convergence)
En partenariat avec le Planétarium de Vaulx-en-Velin et l’association AADN

 

Planétarium VV1

Partagez cette news