Conférence

An Invisible Constitution

Law, Science, and Technology in Late Modernity


Infos

Dates
5 octobre 2018
Lieu
ULiège - Campus du Centre ville - Bâtiment central A1 - Salle académique
Place du 20-Août, 7
4000 Liège
Voir la carte
Horaires
À 14h30 précises
Prix
Accès libre mais inscription souhaitée
S'inscrire

À l'occasion de la remise des insignes de Docteur Honoris Causa de l'Université de Liège sur proposition de la Faculté de Droit, Science Politique et Criminologie, le Pr Sheila Jasanoff de l'université de Harvard donnera un exposé magistral sur sur les interactions entre le droit, la science et la politique dans les sociétés démocratiques

Modernity has an unwritten constitution. It is grounded in the tacit relationship between science and technology and the law. The preamble to this constitution starts with the proposition that science and politics occupy separate spheres because whatever the one is the other is not. From this follow claims of scientific autonomy and self-governance, and even a right, on the part of a sovereign science, to decree the directions of human progress. Central to this discourse is idea of the “law lag,” a phrase that conveys a very particular sense of the hierarchical relationship between science and law with respect to human lives and futures. This talk will question this implicit allocation of responsibilities between law and science. It will challenge the notion of progress that places scientific discovery always ahead of norms-making, and thereby cordons off the domain of inquiry as if it can move ahead without interference from the domain of values.

L'exposé se donnera en anglais. Aucune traduction n'est prévue.

A propos de Sheila Jasanoff

Sheila Jasanoff est titulaire de la chaire Pforzheimer d'études scientifiques et technologiques à la John F. Kennedy School of Government de l'Université Harvard. À Harvard, elle a fondé et dirige le Kennedy School's Program on Science, Technology and Society (STS). En 2002, elle a fondé le Réseau Science et Démocratie (Science and Democracy Network), une communauté internationale de chercheurs qui se consacrent à améliorer la compréhension scientifique des relations entre la science, la technologie, le droit et le pouvoir politique.
Les recherches de Sheila Jasanoff portent sur les interactions entre le droit, la science et la politique dans les sociétés démocratiques. Elle s'intéresse particulièrement à la construction de la raison publique dans divers contextes culturels et au rôle de la science et de la technologie dans les institutions nationales et mondiales.
Elle a écrit plus de 120 articles et chapitres de livres sur ces sujets et a écrit et édité plus de quinze livres, dont Controlling Chemicals : The Politics of Regulation in Europe and the United States (1985 ; avec R. Brickman et T. Ilgen), Risk Management and Political Culture (1985) et The Fifth Branch : Science Advisers as Policymakers (1990). Son livre Science at the Bar : Law, Science and Technology in America (1995) a reçu le prix Don K. Price de l'American Political Science Association, Section on Science, Technology, and Environmental Politics, pour le meilleur livre sur la science et la politique (1998). Une étude comparative des politiques de la biotechnologie en Grande-Bretagne, en Allemagne et aux États-Unis, intitulée Designs on Nature : Science and Democracy in Europe and the United States, a été publié par Princeton University Press en 2005. Son dernier livre, The Ethics of Invention, est paru chez Norton en 2016.
Son prochain livre, Can Science Make Sense of Life?, paraitra chez Polity Press en 2019.

Un séminaire pour aller plus loin

Le 8 octobre, le Prof. Jasanoff participera également à un symposium interdisciplinaire intitulé 'Alternative truths and public reason'

 

Partagez cet agenda