Sortie de presse

La Paix de Fexhe : nouveaux éclairages scientifiques

Actes de colloque


Dans Recherche Culture

Le 18 juin 1316, six arbitres signaient dans le petit village hesbignon de Fexhe une paix de compromis. Ils ne se doutaient sans aucun doute pas qu’ils donnaient à la principauté de Liège le texte le plus célèbre de son histoire. Christophe Masson, de l'Unité de recherches Transitions et Bruno Demoulin, de l'Unité de recherches Traverses, viennent de publier les actes d’un colloque consacré à cette fameuse « Paix de Fexhe ».

L’année 2016 a été l’occasion pour la Province de Liège de mettre sur pied l’opération « Debout citoyen ! », comme pour mieux célébrer le 700e anniversaire de ce texte. Au milieu de toutes les organisations qui eurent alors lieu, l’université s’est plus particulièrement associée au colloque international consacré à la Paix de Fexhe. Car si ce traité était connu depuis longtemps, il souffrait également d’une surinterprétation partisane et demandait à être étudié non seulement à l’échelle de Liège mais également à celle du Saint Empire germanique, dont la principauté faisait partie, et des principautés avoisinantes.

Les 15 et 16 septembre 2016 ont ainsi pris la parole devant une assistance nombreuse dix-sept intervenants, dont huit chercheurs de l’ULiège. Partant du Moyen Âge central et poussant jusqu’au xxie siècle, ils ont retracé les origines, les influences, l’impact ou encore la mémoire de ce texte. Non sans faire justice des visions surannées affirmant y déceler, dans le désordre, l’origine de la démocratie belge, le triomphe politique des classes moyennes ou les bienfaits de la théocratie, ils ont cherché avant tout à l’envisager avec un regard neuf. Ont ainsi été mis en évidence la rencontre entre théories politiques innovantes professées dans les universités et traditions de concertation politique existant depuis des siècles « sur le terrain », le rôle des réseaux et des cadres institutionnels dans la conception et la conduite d’une action politique, parfois innovante et perturbatrice, le poids de la guerre et de l’économie sur les choix de gouvernement, l’aspect éclaté de la vie politique liégeoise (on dénombre quatre forces en présence à l’époque) ou encore les raisons qui permirent la survie au fil des siècles d’un accord pourtant périodiquement dénoncé puis ressuscité par les acteurs politiques liégeois.

La situation politique liégeoise du Moyen Âge a donc été éclairée d’un jour nouveau. Plus qu’un mouvement téléologique séduisant par sa simplicité, elle fut faite de soubresauts, aux trajectoires souvent hasardeuses, parfois cohérents, dont ressort toutefois une idée nette. À Liège, l’objectif ne fut jamais de renverser le système, ni même de le réformer en profondeur, mais bien d’élargir, ou de maintenir refermé, le jeu politique. Le monde politique liégeois était alors un écosystème d’interdépendances très instable où ceux sur qui exercer un pouvoir pouvaient également être utilisés comme alliés face à un rival trop puissant, au « risque » de leur donner une plus grande prise sur le pouvoir. Ainsi se renégociait perpétuellement le contrat politique, selon des modalités que l’on rencontre encore aujourd’hui…

À propos des éditeurs scientifiques

Docteur en Histoire, Art et Archéologie de l’Université de Liège (2011), Christophe Masson est actuellement Post-Doctoral Research Fellow (University of Oxford, ERC Advanced grant project Music and Late Medieval European Court Culture), tout en restant collaborateur scientifique de l'UR Transitions ULiège. Son intérêt pour l’histoire de l’ancienne principauté de Liège s’illustre dans l’étude de l’exercice et de la contestation du pouvoir princier ainsi que des acteurs de la vie politique liégeoise du Moyen Âge tardif et de la première Modernité.

Bruno Demoulin, Docteur en Histoire, enseigne l'histoire liégeoise à l'Université de Liège. Spécialiste de la Principauté liégeoise à l'époque moderne, il est notamment l'éditeur de l'Histoire de la Principauté de Liège (avec Jean-Louis Kupper, Privat, Toulouse, 2002), de l'Histoire culturelle de la Wallonie (Fonds Mercator, Liège, 2012) et d'une récente Histoire de Liège. Une cité, une capitale, une métropole (Marot, Bruxelles, 2017).

Références bibliographiques

La Paix de Fexhe (1316) et les révoltes dans la Principauté de Liège et dans les Pays-Bas méridionaux. Actes du colloque tenu à Liège les 15 & 16 septembre 2016, éd. Christophe Masson, Bruno Demoulin, Bruxelles, Archives générales du Royaume, 2018 [Studies in Belgian History, V].

La Paix de Fexhe - Cover

Partagez cette news