Chronique

Julien Penders : À la croisée des chemins entre ingénierie et sciences biomédicales

Un ancien, une histoire...


Dans International Alumni

Enthousiaste, déterminé, souriant, dynamique,… le ton qu’emploie Julien Penders dès le début de notre entretien téléphonique est à l’image de son parcours : ambitieux et passionné !

D

iplômé ingénieur civil physicien de l’Université de Liège en 2004, il est aujourd’hui co créateur et CEO de Bloomlife, startup spécialisée dans l’amélioration du suivi de santé des mères et des nourrissons. L’entreprise a obtenu en janvier dernier à Las Vegas le premier prix du First 1000 Days QuickFire Challenge de Johnson & Johnson, récompensant les idées révolutionnaires en termes de technologies de la santé.

Qu’est-ce que Bloomlife ?

Il s’agit d’un boitier qui mesure les paramètres de santé de la maman et de son bébé, tels que le rythme cardiaque du bébé, le rythme cardiaque de la maman, son niveau de stress, son sommeil et l’activité électrique du muscle utérin. Il se place sur le ventre de la future maman à l’aide d’un patch, qui communique ensuite à l’application mobile dédiée, par bluetooth. Les futurs parents peuvent ainsi suivre tout au long de la grossesse l’evolution du bébé et de la grossesse.

Dans un second temps, ces données seront analysées en temps réel, en utilisant des algorithmes d’intelligence artificielle pour identifier des signes précurseurs de complication de grossesse, et permettre aux médecins d’intervenir en temps opportuns, afin d’éviter ces complications et assurer un accouchement sans problème et un bébé en pleine forme.

À la croisée des chemins entre ingénierie et sciences biomédicales…

Parcours

J’ai toujours eu une attirance pour la compréhension du monde et des choses qui nous entourent. Très tôt, j’ai également développé un intérêt pour tout ce qui était biomédical mais quand j’ai fait mes études cette filière n’existait pas encore et donc la physique était selon moi ce qui s’en rapprochait le plus.

Julien Penders n’avait pas encore d’objectif professionnel précis lorsqu’il a entamé ses études d’ingénieur civil physicien à l’ULiège. Son choix s’est fait par passion pour les applications des techniques en ingénierie dans les sciences du vivant. La physique a été pour lui le premier pas naturel dans cette démarche.  

L’atout principal de la formation qu’il a reçue à l’ULiège ? Il nous répond sans hésiter qu’il s’agit de son aspect multidisciplinaire, qui procure une aptitude à comprendre et à connecter beaucoup de disciplines entre elles à travers une vue d’ensemble claire. Toujours selon lui, cela répond également à une exigence des nouveaux métiers actuels, qui sont à l’intersection de plusieurs disciplines.

Entrepreneur

J’avais envie de créer quelque chose qui puisse impliquer d’autres personnes et avoir un impact plus important sur la santé des gens.

Après son cursus à l’ULiège, il part faire un master complémentaire en ingénierie biomédicale à l’Université de Boston.  Il revient ensuite en Europe et travaille pendant 8 ans à l’IMEC dans le domaine de l’application des technologies de microélectronique au bien-être et à la santé. D’abord comme chercheur, puis comme manager et enfin comme directeur de programme.

De l’idée à la concrétisation

En 2012, alors que le domaine de la santé digitale en est à ses balbutiements, J. Penders prend conscience qu’un nouveau type de business est en train de voir le jour, à la convergence entre le développement des technologies digitales, la médecine et la volonté croissante de la population d’être impliquée toujours d’avantage dans son suivi médical personnel. C’est lorsque son épouse tombe enceinte que l’idée devient plus concrète : son projet concernera la santé de la femme, et plus particulièrement la santé de la maman lors de la grossesse.

Découvrir la genèse du projet

Un message inspirant

Julien Penders C3

Il est très important d’être curieux. L’université est une opportunité pour apprendre et il faut se baser sur sa formation pour élargir ses expériences  (en entreprises, via des voyages, des programmes d’échanges, etc.).

Il nous confie qu’aujourd’hui, quand il recrute de nouveaux collaborateurs, le CV et le parcours scolaire ne sont plus suffisants : il se renseigne également sur les activités « autres » qui témoignent de l’engagement, de la curiosité et de la passion intrinsèque du candidat.

Pour Julien Penders, nous nous limitons nous-même au lien d’oser tenter : « Il ne faut pas avoir peur de se lancer : il faut se détacher de toute crainte même si le projet parait fou !  Que le résultat soit ou non un succès importe peu au fond ; l’expérience acquise en fera de facto une réussite ! »

 

iconeInfo À noter que Julien Penders donnera une conférence le 20 mars prochain à Bruxelles sur le thème Improving the health of moms and babies through consumer driven healthcare innovation) dans le cadre du MEDTECH MEETUP 2019.

Partagez cette news