Projection commentée

Loro di Napoli

Projection unique suivie d'une rencontre "Sans papier, sans gazon?"


Infos

Dates
6 mai 2019
Lieu
Cinémas Sauvenière
Place Xavier Neujean, 14
4000 Liège
Voir la carte
Durée
Dès 20h
Prix
Tarif habituel de la séance.
S'inscrire

Après la projection du film de Pierfrancesco LI DONNI sur des joueurs sans-papiers au club de football de Naples, Marco MARTINIELLO abordera la problématique des jeunes joueurs sans-papiers dans le football belge

Une activité qui prend place dans le cadre de la 8e Nuit blanche contre listes noires, une Nuit blanche festive et culturelle contre les idées d’extrême-droite partout à Liège et en partenariat avec le Fan Coaching de la ville de Liège et le CEDEM – Centre d’études de l’ethnicité et des migrations de l’ULiège.

La projection sera suivie d’une rencontre : « Sans papier, sans gazon ? La problématique des jeunes joueurs sans-papiers dans le football belge » avec Marco MARTINIELLO, sociologue (CEDEM - ULiège), Antoine RUSTIN de l’Union belge de football, Paul-José M’POKU, joueur du Standard de Liège et José RANIOLO, secrétaire de la JS Pierreuse.

À propos du film

À Naples, dans un club de foot tout à fait atypique, des joueurs sans-papiers poursuivent un double objectif : gagner le championnat et régulariser leur situation. Un documentaire qui traduit sans complaisance la manière dont le foot peut s’imposer comme un formidable outil d’intégration et de lien social.

Le réalisateur Pierfrancesco Li Donni a découvert par hasard l’existence de ce club napolitain pas comme les autres, l’Afro Napoli United. Celui-ci a une particularité unique au monde : il est majoritairement composé de joueurs en situation irrégulière. Talentueuse, souvent fantasque, l’équipe reste toutefois interdite de championnat professionnel tant que ses joueurs ne sont pas en règle avec l’administration. Un long combat s’engage…

La caméra se balade bien au-delà des seuls terrains de foot. Elle s'invite dans l'intimité de chacun : dans la voiture du président du club, au domicile des joueurs ou dans les rues du quartier de Scampia, repère de la mafia napolitaine. Elle rend compte des conditions de vie déplorables de certains, réduits à vivre dans des taudis. Mais dans le fond comme dans la forme, les images ne cherchent pas à inspirer la pitié. Au contraire, le film présente une vérité brute, saisissante, passionnante et souvent très drôle. Le réalisateur parvient surtout à saisir l'âme de Naples. Il filme son architecture, ses monuments, l'organisation très particulière de la ville. Il montre aussi sa dureté, sa folie, le chômage omniprésent.

Le titre Loro di Nopoli, « ceux de Naples », est une référence à L'oro di Nopoli, « l'or de Naples », le film de Vittorio De Sica. Car ces joueurs sont bien la richesse de cette ville insaisissable...

en savoir +


Photo by Fauzan Saari on Unsplash

Partager cet agenda