Communiqué de presse

Deux étudiantes de l’ULiège se distinguent aux HERA Awards 2019 for Future Generations


Pauline Minguet (sciences de la santé publique) et Kristel Mayenga (ingénieur civil architecte) sont récompensées pour leur travail de fin d’études

La Fondation pour les Générations futures a remis ses prix HERA 2019 (Higher Education & Research Awards for Future Generations) ce 9 mai à l’Université Saint-Louis - Bruxelles. Neuf prix d’excellence ont récompensé des thèses de doctorat et des mémoires d’étudiants qui prennent en compte les multiples dimensions du développement durable tout en proposant des actions concrètes et réalistes. L’accent a été mis sur « une vision à 360° » et sur « une approche systémique propre à une démarche de développement durable ».

Cette année encore, les étudiants de l’ULiège se sont illustrés par la qualité reconnue de leurs travaux. Deux étudiantes figurent parmi les nominé.e.s :

  • Pauline Minguet (Faculté de Médecine) dans la catégorie Master’s Thesis Award Sustainable Health
  • Kristel Mayenga (Faculté des Sciences Appliquées) dans la catégorie Master’s Thesis Award Sustainable Architecture

Pauline Minguet

Pauline Minguet est infirmière spécialisée en soins intensifs et aide médicale urgente. Elle a terminé en juin 2018 son master en sciences de la santé publique (finalité promotion de la santé) à l’ULiège. Elle travaille actuellement au CHU de Liège.

Sujet du mémoire : Le mouvement des initiatives de transition : moyen privilégié pour promouvoir la santé ?

Promoteur : Pr Jacques DEFOURNY

Le travail de Pauline Minguet s’inscrit dans le cadre des initiatives de Transition et, plus particulièrement, dans le cadre de l’impact de celles-ci sur la santé des habitants qui y sont impliqués. Profitant de l’émergence d’un de ces projets dans sa propre commune (Aywaille, province de Liège), l’auteure a initié une recherche empirique auprès de 28 personnes dont la moitié était impliquée dans ce projet. Elle a d’abord étudié leur profil ainsi que les facteurs psychosociaux influençant leur participation (ou non). Sur la base de leurs réponses à des questions ouvertes, elle a mis en évidence les éléments qui favorisent ou freinent tant l’intention de participer que la participation effective à cette initiative.

Cette étude de besoins a mis en évidence, notamment, la difficulté de la population d’établir des liens entre la qualité de son environnement et sa santé. Pour s’impliquer davantage, les individus ont besoin de plus de preuves de l’efficacité de l’action environnementale. L’étude a aussi permis de formuler une série de pistes pour promouvoir l’action environnementale dans le contexte de la promotion de la santé. L’accent a été mis sur la nécessité d’une plus grande hétérogénéité sociale dans les initiatives de transition.

L’avis du Jury (extrait) :

Ce travail entre en résonnance avec notre temps, il est d’actualité et opérationnel. Il propose un regard circulaire sur une problématique très prégnante. Le jury a grandement apprécié l’approche résolument systémique adoptée dans ce travail. L’auteure fait un réel effort pour proposer une analyse qui sorte des silos traditionnels pour l’étude de problématiques dans le secteur médical.

Kristel Mayenga

Kristel Mayenga terminera en septembre 2019 son master en ingénieur civil architecte à l’ULiège (Faculté des Sciences Appliquées). Elle a défendu son mémoire de master en 2018. Elle travaille actuellement au bureau d’études Pierre Berger à Beaufays.

Sujet du mémoire : Méthodologie de transition vers un territoire quasi-zéro-énergie autonome appliquée au cas de la région wallonne (développement d’un outil d’aide à la décision)

Promoteurs : Pr Shady ATTIA et Pr Sigrid REITER

Le travail de Kristel Mayenga porte sur la mise au point d’une méthodologie permettant d’atteindre en 2050 les objectifs de réduction de la consommation d’énergie à l’échelle d’un territoire comme la Wallonie à partir des énergies renouvelables. L’objectif est de tendre vers un territoire quasi zéro-énergie autonome (TqZEA) au regard des quatre paramètres dits « 4 A » : availability, affordability, accessibility et acceptability. L’auteure a élaboré un canevas interactif reposant sur le tableur Microsoft Excel permettant d’accompagner toute stratégie de transition répondant à la demande de chaleur, d’électricité et de climatisation dans les secteurs résidentiel et tertiaire wallons. Différents scénarii ont été explorés. Applicable à tout territoire européen plus vaste que strictement urbain ou local, cet outil transversal a mis un accent particulier sur la recherche de solutions douces et acceptables par la population (justice sociale). En ce qui concerne la Wallonie, l’étude a mis en évidence deux nécessités spécifiques : augmenter le taux et la performance énergétique des bâtiments à rénover, et améliorer la disponibilité des systèmes de production de type « énergies renouvelables ».

L’avis du Jury (extrait) :

L’auteure a réalisé un travail virtuose, très poussé et techniquement abouti. Si la problématique traitée se situe au sein d’une niche, l’analyse adopte une vision fondamentalement systémique.

en savoir +

Photo © Fondation pour les Générations Futures

Share this news