Communiqué de presse

Les nuages jouent un rôle important dans les incertitudes des projections futures de la fonte de la calotte du Groenland


Dans Recherche Communiqués de Presse

De nouvelles recherches menées par des climatologues de l'Université de Bristol et de l’ULiège suggèrent que la représentation des nuages dans les modèles climatiques est aussi importante voire plus importante que les incertitudes liées à la quantité d'émissions de gaz à effet de serre lorsqu'il s'agit de projeter la fonte de la calotte glaciaire du Groenland.

Des recherches récentes montrent que la totalité de la calotte glaciaire du Groenland pourrait disparaître d'ici un millier d'années, élevant ainsi le niveau de la mer de plus de sept mètres si le réchauffement global dépasse 4°C pendant 1000 ans. Cependant, la plupart des projections futures concernant l’avenir de la calotte glaciaire du Groenland se concentrent sur l’impact de différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sur son évolution.

Une nouvelle étude publiée aujourd'hui dans la revue Nature Climate Change montre, à l'aide du modèle MAR développé à l’ULiège, que la microphysique des nuages joue un rôle important en tant que gaz à effet de serre additionnel naturel et que, dans le cas de scénarios à fortes émissions, elle domine les incertitudes liées à la projection de la fonte de la calotte glaciaire.

La différence de potentiel de fonte provoquée par les changements de nébulosité provient principalement de la capacité des nuages à contrôler le rayonnement infrarouge à la surface de la calotte glaciaire. Ils agissent comme une couverture, amplifiant potentiellement la fonte d'un facteur deux si les nuages deviennent deux fois plus épais « optiquement ».

Les incertitudes liées à la fonte des glaces du Groenland, dues aux nuages, pourraient représenter jusqu'à 40 000 gigatonnes de fonte supplémentaire en 2100. Cela équivaut à 1500 ans d’approvisionnement en eau domestique des États-Unis ou à une élévation du niveau de la mer de 11 cm.

Stefan Hofer, docteur de l’Université de Bristol et post-doctorant au Laboratoire de Climatologie dirigé par Xavier Fettweis à l’ULiège, est l’auteur principal de la nouvelle étude.

Xavier Fettweis : « Jusqu'à présent, nous pensions que les différences dans les projections modélisées de l'évolution future de la calotte glaciaire du Groenland étaient principalement déterminées par la quantité de nos futures émissions de gaz à effet de serre. »

Stefan Hofer : « Cependant, notre étude montre clairement que les incertitudes dans nos projections sur la fonte du Groenland dépendent également de la manière dont nous représentons les nuages dans ces modèles (ici le modèle MAR). »

« Jusqu'à la fin du 21e siècle, les nuages pourraient augmenter ou diminuer l'élévation du niveau de la mer provenant de la calotte glaciaire du Groenland de 11 cm. »

« Le message principal de cette recherche est que les nuages sont la principale source d’incertitudes dans la modélisation de la fonte future du Groenland et de sa contribution à la hausse du niveau de la mer. »

Stefan Hofer ajoute : « Les observations des propriétés des nuages dans l'Arctique sont coûteuses et peuvent être difficiles. Il existe très peu d'observations à long terme sur les propriétés des nuages dans l'Arctique, ce qui rend très difficile la représentation des propriétés des nuages dans nos modèles climatiques comme le MAR de l’ULiège. »

« La prochaine étape logique consisterait à augmenter le nombre d'observations à long terme des propriétés des nuages dans l'Arctique, qui pourront ensuite être utilisées pour améliorer nos modèles de climat et donc nos projections concernant l'élévation future du niveau de la mer. »

Référence

Cloud microphysics and circulation anomalies control differences in future Greenland melt, S. Hofer, A. Tedstone, X. Fettweis and J. Bamber dans Nature Climate Change - http://dx.doi.org/10.1038/s41558-019-0507-8

Contacts presse

Laboratoire de Climatologie et Topoclimatologie, Département de géographie, Université de Liège (ULiège)

Xavier FETTWEIS, Chercheur qualifié FNRS

Stefan HOFER (uniquement en anglais)


Photo d'illustration ©Nasa

Partagez cette news