Conférence

La caractérisation génétique des immunodéficiences primaires et des états inflammatoires inexpliqués

Pour le patient, pour la science ou pour les deux?


Infos

Dates
24 septembre 2019
Lieu
Palais Provincial de Namur
Place Saint-Aubain, 2
5000 Namur
Voir la carte
Horaires
De 17h à 19h
S'inscrire

Une leçon du Collège Belgique par Michel Moutschen

Pour le clinicien, les formes communes d'immunodéficiences primaires (dites communes variables) et les états inflammatoires au long cours sont souvent considérés comme des maladies au déterminisme trop complexe pour qu'une tentative d'élucidation génétique ait la moindre chance de modifier la prise en charge des patients concernés.

Ces entités restent donc de véritables « fourre-tout » nosologiques comme il en existe encore bien d'autres en médecine et dans lesquels tous les patients sont traités de la même façon malgré l'hétérogénéité de leur parcours. Seule l'intuition du clinicien apporte parfois une certaine personnalisation des prises en charge mais toujours dans l'empirisme. L'accessibilité plus grande des techniques de séquençage génétique de nouvelle génération permet néanmoins dans certains cas de faire reculer ces frontières et de changer radicalement la démarche thérapeutique et le pronostic de certains patients. La limite entre intérêt clinique et intérêt scientifique reste toutefois très floue, ce qui soulève de multiples problèmes éthiques et sociétaux.

A partir de quelques exemples concrets de maladies de ce type (relativement fréquentes par ailleurs) nous illustrerons les doutes, les frustrations mais aussi les espoirs des cliniciens qui s’aventurent dans ces nouveaux territoires de la médecine.

À propos du conférencier

Diplômé en médecine (1987) de l’Université de Liège, Michel MOUTSCHEN s’intéresse de près à l’immunologie et aux maladies infectieuses. Il se lance alors dans cette spécialité qu’il achèvera en 1994. Durant ses années de spécialisation en médecine interne, Michel Moutschen accomplit un doctorat en sciences biomédicales (1994) puis part à Philadelphie faire un post doctorat au FoxChase cancer Center.

De plus, Michel Moutschen est aujourd’hui à la tête de deux organes important du CHU de Liège. Engagé dans la lutte contre le sida depuis le début des années 90, il mène maintenant ce combat en dirigeant le centre référence SIDA du CHU. Ce centre propose, entre autres, des tests de dépistages VIH (virus de l’immunodéficience humaine), un encadrement médico-social et psychologique, des groupes de parole et d’entraide ainsi que des informations générales sur le VIH et autres maladies sexuellement transmissibles. Le docteur Moutschen collabore aussi étroitement avec l’Université de Lubumbashi, en République démocratique du Congo, sur des projets SIDA. Enfin, le docteur Moutschen est également chef de service de médecine interne générale et des maladies infectieuses au CHU de Liège.

À propos du Collège Belgique

Placé sous l’égide de l’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts, qui a associé à son projet les Académies de Médecine, et de Langue et Littérature françaises, et sous le prestigieux parrainage du Collège de France, le Collège Belgique a l’ambition d’aborder autrement les matières traitées dans ses cours-conférences, dispensés à Bruxelles au Palais des Académies, à Namur au Palais provincial, à Liège et à Charleroi au Palais des Beaux-Arts.

Le Collège Belgique propose à chacun, tant à un public curieux qu’au chercheur spécialisé, des cours-conférences de haut niveau, orientés vers des thématiques peu explorées et aux confins de différentes disciplines. Il vise ainsi à sortir des universités, institutions artistiques et autres centres de recherche un savoir peu diffusé, afin de permettre à l’ensemble des citoyens d’y accéder.

en savoir +

Photo : Patrick MOTTE

Partagez cet agenda