Conférence-débat

La restitution des collections muséales au cœur du débat

Les oeuvres d'art doivent-elles être rendues à leur pays d'origine ?


Infos

Dates
24 septembre 2019
Lieu
Cité Miroir - Espace Francisco Ferrer
Place Xavier Neujean, 22
4000 Liège
Voir la carte
Horaires
Début de la rencontre à 20h
Prix
5€ et 3€
S'inscrire

C'est sous ce thème que l'asbl MNEMA place sa rentrée culturelle en compagnie de 3 invités : l'artiste Toma MUTEBA LUNTUMBUE, Guido GRYSEELS (AfricaMuseum) et Geoffrey GRANDJEAN (ULiège)

Depuis quelques années, la restitution des œuvres culturelles fait à nouveau débat au sein de la communauté internationale. Les demandes de retour au pays d’origine des œuvres conservées à l’étranger se multiplient depuis le XIXe siècle, avec une accélération notable à partir de la décolonisation.

L’importance de pouvoir connaître son patrimoine pour construire une identité culturelle a été mise en avant par les Nations Unies qui ont intégré dans la Déclaration des Droits Humains un article reconnaissant ce droit à tous les individus.

Ces dernières années, nous avons assisté à des retours d’œuvres, sorties des collections de musées européens de renom pour être rendues aux communautés d’origine. Mais si certains objets ont été restitués, d’autres demandes font l’objet de véritables tabous au sein des grandes institutions muséales. 

À propos des intervenants

Toma MUTEBA LUNTUMBUE, historien de l'art, artiste et commissaire d'exposition indépendant. Il est Professeur à l’Erg (Ecole de recherche graphique), à Bruxelles. Il a été directeur artistique et commissaire des 4e et 5e éditions de la Biennale de Lubumbashi, RDC, (2015-2017). Il fut, notamment, le commissaire, avec Boris Wastiau, de l’exposition Exitcongomuseum, à l'AfricaMuseum de Tervuren (2000-2001).  

Guido GRYSEELS, Directeur général de l'AfricaMuseum de Tervuren 

Geoffrey GRANDJEAN, chargé de cours à la Faculté de Droit, de Science politique et de Criminologie de l'Université de Liège , il dirige Les Cahiers Mémoire et Politique (ULiège) 

La modération du débat sera ssurée par Françoise BONIVERT.

en savoir +

Partagez cet agenda