Covid-19

Mise au point d'un test automatisé grâce aux efforts des scientifiques de l'ULiège


L’Université de Liège a mis au point une méthode automatisée de test de dépistage du Sars-Cov-2 et a sécurisé l’approvisionnement des réactifs nécessaires à ces tests en créant dans ses laboratoires une filière de production autonome. Découvrez dans cette vidéo les visages des concepteurs de ce test !

L

a conception d’un test PCR automatisé de dépistage du Sars-Cov-2 a mobilisé depuis mars plusieurs chercheurs et professeurs de l’ULiège. Membre de la task force fédérale Testing - en tant que laboratoire homologué pour la réalisation de tests - avec d’autres laboratoires en Belgique, le laboratoire de diagnostic Covid de l’ULiège a réalisé plus de 34 000 analyses depuis trois semaines. Il effectue désormais 3000 analyses par jour d’échantillons qui lui parviennent de partout en Belgique, essentiellement des maisons de repos et de soins.

Plus de 120 personnes de l’ULiège sont mobilisées (professeurs, chercheurs, techniciens des centres de recherches GIGA, FARAH, GreenMat) : 60 personnes se relaient par équipe de 20 pour la réalisation des tests, 7/7 jours, de 6h à 24h au moins. Soixante autres personnes sont impliquées dans des tâches connexes au testing.L’ULiège assure auprès des partenaires de la task force fédérale un rôle de suivi en R&D de la méthode automatisée qu’elle a mise au point

Outre ses capacités d’analyses en laboratoire, l’ULiège a également sécurisé l’approvisionnement des réactifs nécessaires à ces tests en créant dans ses laboratoires une filière de production autonome (produits chimiques et microbilles magnétiques recouvertes de silice). Les kits de réactifs permettant la réalisation de 470.000 tests ont été commandés par d’autres laboratoires de la task force fédérale Testing. L’ULiège a sécurisé la production de réactifs pour 2 millions de tests supplémentaires.

vid-img-1
Youtube

Des scientifiques de l'ULiège mettent au point un test automatisé

Face à la pénurie de réactifs nécessaires aux tests de détection du coronavirus, les scientifiques de l'Université de Liège (GIGA, FARAH, GREENMAT) ont mis au point une technique permettant d'effectuer plus de 2.000 tests par jour.

Partagez cette news