Le Centre Spatial de Liège participe à la recherche sur le recyclage des masques faciaux


Dans le cadre du projet wallon MASK de décontamination de masques, coordonné par le Pr Éric Haubruge pour l’Université de Liège (ULiège), le Centre Spatial de Liège (CSL) étudie une méthode de recyclage qui devrait restaurer l’intégrité et la performance de filtration originelle des masques. Les types de masques étudiés sont à la fois les masques chirurgicaux et les masques de protection respiratoire (FFP2 ou KN95).

L

es masques sont décontaminés par un nettoyage dans un bain d’éthanol et d’eau. L’efficacité et la qualité de l’abattement de la charge microbienne, mesurées à la Faculté de Médecine vétérinaire de l’ULiège par les Pr Georges Daube et Étienne Thiry, sont excellentes.

Le séchage classique à l’air libre des masques ne permet pas d’extraire complètement l’eau résiduelle. Ce défaut est connu et entraine une perte d’efficacité de filtration des masques, d’autant plus gênante dans le cas, notamment, des modèles FFP2.

La solution adoptée par le CSL consiste à traiter les masques dans une cuve à vide afin d’en extraire l’eau adsorbée au plus profond des couches de fibre. À une pression de l’ordre d’un millionième de la pression atmosphérique, l’eau résiduelle gèle ; l’innovation proposée par le CSL consiste à extraire cette eau gelée par une transition solide-liquide (sublimation) qui s’avère particulièrement peu invasive et devrait garantir de retrouver la qualité de fibres proche d’un masque neuf ! La validation est en attente de résultats des derniers examens.

News decontamination Masques CSL 

Le savoir-faire du CSL en technique du vide est mondialement reconnu pour des applications spatiales. Celles-ci demandent une extrême propreté qui va de pair avec une maitrise des processus de dégazage des matériaux.

Cette synergie entre les sciences biomédicales et les sciences spatiales montre à quel point la science moderne fait appel à des connaissances variées, transversales afin d’innover et de progresser dans l’intérêt de tous. La potentialité d’un recyclage des masques s’inscrit non seulement dans la situation d’urgence sanitaire à laquelle nous devons faire face, mais aussi dans une logique d’un monde plus durable sur le long terme.

Contact

Pr Serge HABRAKEN, Faculté des Sciences ULiège

Directeur Scientifique & académique du Centre Spatial de Liège (CSL)

Partagez cette news