ERC Starting grant

François Thoreau décroche un ERC Starting Grant pour son projet « The BoS »


Dans Recherche Communiqués de Presse

François Thoreau, chercheur au sein du centre de recherches Spiral, de l’unité de recherche Cité (Faculté de Droit, de Sciences politiques et de Criminologie), a été sélectionné pour recevoir un ERC Starting Grant du Conseil Européen de la Recherche pour son projet The BoS (The Body Societal: Unfolding Genomics Infrastructure in Cattle Livestock Selection and Reproduction). Dotée de 1,5 millions d’euros, cette bourse lui a été attribuée pour poursuivre ses recherches qui visent à étudier le déploiement de l'infrastructure génomique dans la sélection et la reproduction du bétail d’élevage.

L

es technologies génomiques promettent de façonner l'animal idéal du futur. Jusqu'à présent, les sciences sociales se sont surtout intéressées au domaine médical, avec le « Human Genome Project » et ses suites. Pourtant, c’est dans le domaine de la génomique des animaux d'élevage que les développements les plus rapides se sont produits. Dans ce domaine, toute une infrastructure de collecte, d’analyse et d’utilisation des données génétiques est d’ores et déjà utilisée de manière routinière. Cette infrastructure promet de résoudre des problèmes sociétaux urgents, tels que l'amélioration de la santé des animaux, la réduction de leur impact environnemental, ou encore l'accroissement de la biodiversité. En se concentrant sur ce cas de l’élevage, le projet « The BoS » (The Body Societal: Unfolding Genomics Infrastructure in Cattle Livestock Selection and Reproduction), porté par François Thoreau, vise à décrire et à analyser la manière dont les valeurs sociétales sont traduites dans le corps des bovins. Comment des valeurs telles que la santé, la biodiversité et l'environnement sont-elles intégrées dans la sélection et la reproduction des bovins ? Inversement, comment les corps sont-ils transformés par ces valeurs, et suivant quelles techniques et pratiques ?

Une recherche actuelle

Pour répondre à ces questions, le projet The BoS entend développer une anthropologie politique de l'infrastructure génomique, dans les pratiques scientifiques et techniques. Cette contribution aux études de sciences et techniques en société (STS) se veut résolument interdisciplinaire.

Le projet The BoS revêt une actualité toute particulière dans le contexte actuel de pandémie, qui nous rappelle que la santé humaine est liée aux animaux et notamment aux pratiques d’élevage intensif. C’est ainsi le cas, par exemple, du phénomène complexe « d’antibiorésistance », qui voit l’usage massif et routiniers d’antibiotiques dans l’élevage industriel avoir des répercussions sur la santé humaine et les modalités de suivi des maladies infectieuses.       

Dans un premier temps, l’équipe de recherche portée par François Thoreau se concentrera sur les laboratoires, en réalisant trois études de terrain dans des centres d'excellence scientifiques qui contribuent à la génomique mondiale des animaux d'élevage, afin d’étudier comment les valeurs de « santé », « d'environnement » et de « biodiversité » sont transformées en connaissances. Dans un second temps, il s’agira de suivre ces connaissances dans les pratiques multiples auxquelles elles donnent lieu dans le vaste monde, au-delà du laboratoire, en menant des enquêtes qualitatives auprès de vétérinaires, de docteurs, de fermiers, de biologistes et de naturalistes, de compagnies qui vendent des semences animales ou encore d’associations philanthropiques actives dans la « santé globale » (comme par exemple la fondation Bill & Melinda Gates).

A propos de François Thoreau

Titulaire d’un doctorat en sciences sociales et politiques de l'Université de Liège qui traite des questions d'innovation responsable des nanotechnologies, François Thoreau est aujourd’hui chercheur au sein du centre de recherches Spiral de l’Unité de Recherches Cité de la Faculté de Droit, Sciences politiques et Criminologie. Il a été visiting scholar à l'Arizona State University et à l’UMaastricht, ainsi que chercheur postdoctorant au CRIDS (Research Center in Information, Law and Society) et au Centre de Sociologie de l'Innovation (CSI - Mines ParisTech). Il a contribué à la mise en place du réseau belge d'études des sciences et technologies en société (B.STS). Dans le cadre d’un projet de recherche financé par le FNRS, « Gouvernementalité de l’information génomique et de la santé » (GIGS), il s’est intéressé aux enjeux sociaux et politiques de la génomique médicale (2015-2018). Ce projet a débouché sur une collaboration entre le Spiral et les Facultés de Philosophie et Lettres, ainsi que de Médecine (Département de Santé publique), visant à définir une approche interdisciplinaire des questions de santé sous l’appellation « Humanités médicales »[1].  François Thoreau a été Professeur invité à l’ULB, aux FUSL ainsi qu’à l’Université de Mons.

A propos des bourses ERC

Les ERC Grants constituent des instruments majeurs déployés par le Conseil Européen de la Recherche pour financer des projets de recherche en Europe. La procédure, extrêmement sélective, ne retient que les meilleurs chercheurs et des projets de recherche de très haut niveau, mêlant audace et compétence pour s’attaquer à des voies de recherche inédites susceptibles, en cas de succès, d’enrichir substantiellement les connaissances.
Il y a 5 types de subventions : Starting Grants, Consolidator Grants, Advanced Grants, Synergy et Proof of Concept.

Les subventions ERC Starting sont conçues pour aider les jeunes chercheurs (2-7 ans d'expérience depuis l'achèvement du doctorat) présentant un bilan scientifique très prometteur et une excellente proposition de recherche.

 Les lauréats de l'ULiège


[1] Voir l’ouvrage collectif édité par C. Lefève, F. Thoreau et A. Zimmer, « Les humanités médicales. L’engagement des sciences sociales en médecine », Paris : DOIN, John Libbey Eurotext, à paraître le 1er octobre 2020.

Partagez cette news