Prix

"Genre et Covid-19" : quatre scientifiques de l'ULiège récompensés


Le Comité femmes et sciences a attribué six récompenses dans le cadre du Prix exceptionnel « Genre et Covid-19 ». Quatre scientifiques de l'ULiège voient leur travail mis à l'honneur.

La pandémie du Covid-19 et les mesures inédites prises pour freiner la propagation du virus ont eu des impacts majeurs sur la population, les modes de vie, la socialisation, le travail. Si les conséquences s’observent sur le plan social, humain, économique, politique, culturel, il existe déjà des indications des effets sexués ou genrés de la pandémie.

C'est avec l'objectif de mettre en lumière des recherches axées sur les effets genrés de la crise sanitaire et de soutenir la recherche en lien avec la question du genre et l'égalité des sexes que le Comité femmes et sciences de la Fédération Wallonie-Bruxelles a remis cette année des prix exceptionnels, dans diverses catégories. C'est dans le domaine des sciences humaines et sociales que les trois scientifiques de l'Université de Liège se sont distinguées.

Prix de la catégorie sciences humaines et sociales

Le premier prix ex-aequo a été remis à Adélaïde BLAVIER, Pr en Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l'Éducation, spécialisée en Psycho-traumatisme, pour son travail « Stress péri-traumatique chez les mères et pères et sentiment de compétence parentale en lien avec les mesures de confinement liées au COVID19 : impact sur la détresse péri-traumatique de leurs enfants ».

Le deuxième prix a été attribué à Willem STANDAERT, professeur assistant au département Marketing et Innovation à HEC Liège École de Gestion,  dont les recherches actuelles portent sur les réunions d'affaires à l'aide de la technologie, les interactions numériques entre acheteurs et fournisseurs et l'innovation numérique, et à Sophie THUNUS, alors collaboratrice au sein de la Faculté des Sciences sociales, active dans le domaine de la sociologie des ressources humaines et des systèmes institutionnels, pour leur travail « Participation aux réunions virtuelles et inégalités de genre dans la carrière académique ».

Le troisième prix revient à Fabienne COLLETTE, directrice de recherche FNRS en Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l'Éducation, spécialisée en neuropsychologie, pour son travail « Impact du confinement sur les activités quotidiennes, le sommeil, la fatigue et la charge mentale - Une réorganisation différente des habitudes de vie en fonction du genre ».

 

En savoir + sur le comité femmes & sciences

En savoir + sur le genre et l'égalité à l'ULiège

Share this news