CHILDRN, un projet interdisciplinaire visant à renforcer le leadership climatique maldivien


Dans Enseignement Recherche

L’Université de Liège, au travers de son Observatoire Hugo, vient de recevoir un financement européen Erasmus+ pour développer son projet CHILDRN - Climate cHange dIplomacy, LeaDership and ResilieNce – qui souhaite améliorer la qualité, l'accessibilité et la disponibilité de l'enseignement sur le changement climatique aux Maldives.

L'

archipel des Maldives, composé de plus de 1199 îles (dont 202 sont habitées), souffre de manière disproportionnée des impacts du changement climatique, notamment dû à son profil écologique, ainsi qu’à sa dépendance économique à des secteurs limités. Une autre explication de leur vulnérabilité réside dans le système éducatif, dont le programme est peu ou pas adapté à éduquer les jeunes aux problématiques actuelles de la dégradation de l’environnement et du climat. Le manque de ressources et de financement pour la recherche sur le changement climatique a conduit le gouvernement des Maldives et les institutions privées à s'appuyer sur des recherches et des données globales sur le changement climatique mondial . Bien que fiables, ces données ne correspondent pas directement aux besoins et aux exigences du contexte maldivien, ni ne tiennent compte de ses dimensions humaines telles que les impacts sur la santé publique, les impacts économiques multisectoriels, ou les impacts sur les phénomènes de migration et de déplacements de population.

Il est donc essentiel d'améliorer la qualité, l'accessibilité et la disponibilité de l'enseignement sur le changement climatique aujourd'hui pour préparer les leaders climatiques de demain. C’est sur ce constat que se base le projet CHILDRN, porté par l’Observatoire Hugo (Faculté des Sciences) de l’Université de Liège- en collaboration avec l’Université Nationale des Maldives (MNU), l’Université d’Economie de Bratislava (Slovaquie), et l’Université de Paris (France). - et financé par le fond européen ERASMUS+. « Les futurs leaders climatiques ont besoin d'une éducation approfondie, complète et exhaustive, explique Caroline Zickgraf, directrice adjointe de l’Observatoire.  Les programmes doivent porter un regard global et interdisciplinaire sur les effets du changement climatique sur les sociétés humaines et sur les stratégies de prévention et d'adaptation possibles, en fonction des réalités locales. ».

Pour atteindre ce but, le projet CHILDRN poursuit trois objectifs principaux. Chaque objectif a été développé de façon conjointe avec l’Université Nationale des Maldives, afin de répondre de façon efficace aux réalités locales :

  1. Améliorer et renforcer les capacités d'enseignement des institutions partenaires en matière d'études climatiques
  2. Encourager la coopération académique interdisciplinaire et les échanges universitaires afin de renforcer les capacités de recherche des institutions partenaires
  3. Mettre en œuvre et développer des activités, événements, publications et projets communs relatifs à la diplomatie, au leadership et à la résilience face au changement climatique.

L’ULiège travaillera en étroite collaboration avec l’Université nationale des Maldives (MNU), qui compte plus de 10000 étudiants. Cette collaboration permettra la mise en place d’un nouveau programme de master traitant des questions de climat. Le projet inclut également  des échanges d’étudiants entre les pays partenaires, ainsi que  des séminaires dispensés par des professeurs de l’ULiège aux Maldives.  Parallèlement à l'amélioration des capacités de recherche et d'enseignement, les partenaires   participeront à des propositions de projets communs, tels que des publications communes, des activités d’enseignement, des panels et des propositions de projets concernant la diplomatie et la géopolitique environnementale.

Contact

Lisa THIBAUT

Hugo Observatory  | Département de Géographie | Faculté des Sciences


Photo : Shutterstock

Partagez cette news