Développement durable

L’Université de Liège adopte une politique environnementale relative aux trajets internationaux


Dans Institution Citoyenneté

L’ULiège a adopté une nouvelle stratégie de réduction des impacts environnementaux de ses voyages internationaux. Elle ambitionne de diminuer les émissions de gaz à effet de serre générés par les déplacements de la communauté universitaire en réduisant le nombre de kilomètres parcourus en avion et en favorisant des alternatives durables.

En 2019, le personnel de l’Université de Liège a parcouru près de 27 millions de kilomètres en avion pour participer à des congrès, mener des recherches, assurer des cours à l’étranger ou nouer des relations internationales. Ces déplacements ont généré près de 6000 tonnes de CO2, représentant approximativement 6 % du bilan carbone de l’ULiège. Une part de ces émissions ne peut être évitée, mais le développement d’alternatives ouvre de nouvelles perspectives.

Afin de réduire ces émissions et de contribuer aux objectifs de développement durable de l’Institution, le Conseil d’administration a adopté le 13 octobre 2021 une stratégie en quatre axes :

  1. Sensibiliser de la communauté universitaire aux impacts environnementaux des trajets internationaux et aux alternatives disponibles. L’objectif est de permettre à chacune et à chacun d’effectuer ses choix de mobilité de manière consciente et responsable en fonction des impératifs de ses activités.
  2. Développer les alternatives aux déplacements internationaux. Il s’agit en particulier d’équiper les salles de réunion pour pouvoir y organiser des visioconférences lorsque le déplacement des participants est dispensable.
  3. Favoriser les déplacements en train pour les trajets de courte et de moyenne distance. À partir du 1er avril 2022, les trajets s’effectueront par défaut en train vers les destinations situées à moins de 6 heures de trajet de gare à gare. Pour les destinations situées à moins de 8 heures en train, une option en train sera toujours proposée au voyageur par l’agence de voyage de l’Institution.
  4. Créer d’un fonds de soutien interne aux initiatives durables, alimenté par une contribution volontaire des voyageurs en avion en fonction des émissions de carbone de leur voyage. Ce fonds sera prioritairement affecté aux actions en faveur d’une mobilité durable et à la compensation carbone des émissions.

De nombreuses mesures de sensibilisation et de soutien à la mobilité durable concernent également les étudiantes et les étudiants, dont les 1500 qui participent annuellement au programme ERASMUS d’échange international (IN et OUT).

Ces mesures ont été proposées par le Conseil scientifique du développement durable sur la base d’une analyse détaillée des pratiques de mobilité de l’Université et d’expériences menées à l’international. Elles feront prochainement l’objet d’une communication détaillée dans les facultés et s’ajouteront aux nombreux projets qui contribuent au développement durable de l’ULiège.  

preview-gallery-Rapport-p19-with-aero-CUT

Cartographie des 9440 trajets en avion réalisés par les membres du personnel de l’ULiège en 2019. © Marc Binard, ULiège – Geomatics, 2022


ODDs
ODD 13 : Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques
Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions Le treizième objectif vise à renforcer la résilience et la capacité d’adaptation des pays face aux aléas et catastrophes climatiques avec un focus sur le renforcement des capacités des pays les moins avancés et des petits États insulaires en développement. Cette ambition se traduit à chaque échelle : via le renforcement de la coopération internationale au travers notamment de l’opérationnalisation du fonds vert ; dans l’élaboration des politiques et planifications nationales, via la sensibilisation des citoyens et la mise en place de systèmes d’alertes rapides

Partagez cette news