Vers plus d’égalité à l’Université de Liège


Dans Institution Développement durable

Sur proposition de Florence Caeymaex, Conseillère auprès de la Rectrice Anne-Sophie Nyssen, le Conseil d’Administration du 12 octobre 2022 a créé un Conseil Genre et Égalité chargé de proposer une stratégie institutionnelle, de lancer et mettre en œuvre des projets en cette matière. Il a aussi désigné la Personne Contact Genre.

Les inégalités et discriminations portant sur le genre ne sont malheureusement plus à démontrer dans notre société. De très nombreuses recherches scientifiques l’ont maintes fois prouvé. L’Université n’y échappe pas, elle le sait. Elle est consciente aussi que ce qui est en jeu n’est pas uniquement une question de justice, car cela retentit dans la production des connaissances scientifiques, en termes de contenu et de positionnements épistémologiques. Quelques mesures ont été mises en place ces dernières années pour tendre vers plus de respect et de justice. L’Université souhaite désormais, en institution lucide et responsable, manifester une réelle volonté d’améliorer la situation.

Un premier pas en avant marque cette volonté de changement.

Création du Conseil Genre et Égalité

Le GT Genre devient Conseil Genre et Égalité

Depuis 2017, un groupe de travail informel s’est créé au départ d’un sous-groupe du comité HRS4R (Stratégie des ressources humaines en matière de recherche). Ouvert à toutes les bonnes volontés, ce GT s’est réuni plusieurs fois par an, pour réfléchir à certaines problématiques et faire des propositions aux autorités universitaires.

En 2021, 31 personnes d’horizons et statuts différents ont échangé, en s’appuyant sur des études scientifiques, des indicateurs chiffrés ou sur de simples constats, pour construire ensemble une Proposition de politique institutionnelle en matière de genre pour notre Université. Le résultat de ce travail a été présenté à la Communauté universitaire en mars 22.

PROPOSITIONS POUR UN PLAN D'ACTION POUR L'ÉGALITÉ DE GENRE

Les Autorités se sont montrées sensibles à ces propositions. Pour déterminer les procédures à mettre en place, les actions à réaliser et assurer le suivi des différents projets institutionnels dans ces matières, il était nécessaire que l’Université se dote d’une structure officielle et permanente, le Conseil Genre et égalité, ce qui vient d’être réalisé.

Mission

Le Conseil a pour mission de proposer au C.A. une stratégie institutionnelle et un plan d’action. Il est chargé de lancer, d’améliorer, d’accompagner et de mettre en œuvre des projets en matière de politiques de genre et égalité. Il est ouvert à tout membre de l’Institution motivé, présentant une expertise utile et/ou un intérêt scientifique ou personnel pour la thématique. La logique participative, la transversalité institutionnelle et la dynamique bottom-up de l’ancien GT est préservée, ainsi que son autonomie organisationnelle.

Bureau

Le Conseil est doté d’un Bureau, présidé par la Conseillère à l’Éthique et aux politiques d’égalité Florence Caeymaex, où siègent aussi la Rectrice Anne-Sophie Nyssen, la Personne Contact Genre Éléna Chane-Alune, la Conseillère en charge du développement durable, Sybille Mertens (Le 5e objectif du DD concerne l’égalité des sexes) ainsi que 5 membres du Conseil (dont 2 étudiants).

Le Bureau opérationnalise les propositions du Conseil, coordonne les actions, assure le suivi et la communication institutionnelle.

Premiers projets du Conseil Genre et Égalité

Les prochains mois seront consacrés principalement à la réécriture des « Propositions » publiées en mars dernier, pour en faire un réel « Plan d’action » qui devra s’articuler au plan stratégique institutionnel des Autorités, actuellement en cours de rédaction. Une attention particulière sera portée notamment à l’intégration des problématiques des étudiants et des personnes LGBTQIA+.

La problématique du harcèlement est une des priorités du Conseil. Il s’agira d’établir des critères d’identification des violences, proposer/imposer des formations, réfléchir à des réponses appropriées de l’institution, accompagner les victimes, mais aussi de communiquer beaucoup mieux sur les aides et recours existants…

Le large dossier concernant la parentalité figure aussi parmi les priorités, ainsi que le renforcement de la formation aux biais de genre, notamment dans les recrutements.

De nombreuses actions proposées touchent de près ou de loin à la communication, à l’information et à la formation. Les informations existantes sont souvent peu visibles, lacunaires et dispersées.

Vers plus d’égalité

Avec le plan d’action qui sera vraisemblablement présenté au printemps, l’Université va clairement indiquer comment elle se positionne par rapport aux problématiques de genre, affirmant que injustices et violences fondées sur le genre, quelles qu’elles soient, ne sont ni acceptables ni acceptées.

En savoir + sur la politique de genre et égalité à l'ULiège

Contact

Éléna Chane-Alune


ODDs
ODD 5 : Égalité entre les sexes
Réaliser l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles Le cinquième objectif est spécifiquement dédié à l’autonomisation des filles et des femmes. Il concerne l’égalité entre les sexes et vise à mettre fin à toutes les formes de discriminations et de violences contre les femmes et les filles dans le monde entier. Les cibles définies concernent : la lutte contre les discriminations et contre les violences faites aux femmes, l’accès des femmes à des fonctions de direction et de décision et l’accès universel aux droits sexuels et reproductifs.

Partagez cette news