Enseignement

Master en Urbanisme et développement territorial

Nouveauté 2023-2024


In Education Prospective Student Student Life
imgActu

iconeNew Dès la rentrée de septembre, l’Université de Liège proposera un nouveau programme de Master en « Urbanisme et développement territorial ». L’objectif ? Former des spécialistes capables d’appréhender la complexité des projets d’aménagement des villes et les dynamiques de transition territoriale.

Combinant l’expertise de 4 Facultés ULiège – Sciences (Département de Géographie), Sciences Appliquées, Architecture et Gembloux Agro Bio-Tech - cette formation confèrera aux futurs diplômés un très haut degré de qualification répondant aux standards belges et internationaux les plus élevés en la matière, une approche concrète et les compétences techniques nécessaires pour être directement opérationnel sur le marché de l’emploi, ainsi qu’un bagage interdisciplinaire permettant de répondre de façon innovante aux enjeux les plus actuels.

Une réponse durable aux mutations des espaces et des territoires

Métropolisation, augmentation des risques environnementaux, exclusion sociale… les défis que rencontrent les urbanistes d’aujourd’hui sont nombreux. Notre société actuelle a besoin de professionnels capables de comprendre le contexte dans lequel ils ou elles vont intervenir afin de proposer des solutions pérennes qui répondent aux exigences accrues en matière de résilience environnementale, de compétitivité économique et de qualité de vie. Centré sur le diagnostic et la conception de projets urbains et territoriaux durables, ce nouveau master abordera l’ensemble de ces enjeux sociétaux : évolutions démographiques, énergétiques, climatiques, mobilité, gouvernance, économie collaborative, équité et solidarité territoriale, nouvelles technologies...  Il traitera de la transition vers une économie durable et solidaire avec un accent particulier mis sur, d’une part, la reconversion des villes et territoires post-industriels et, d’autre part, la reconversion des espaces péri-urbains/ruraux.

Comment transformer nos villes pour faire face aux fortes chaleurs en été ou aux risques d’inondations ? Quelles réflexions mener pour reconvertir d’anciennes zones d’activités sidérurgiques en quartiers de haute qualité ? Comment aménager les espaces, les places, pour préserver la sécurité des habitants et améliorer le vivre-ensemble ? Comment optimiser les déplacements en tenant compte du développement de la mobilité douce ? Comment mener à bien un projet d’implémentation d’un écoquartier ? Voilà quelques exemples de questions auxquelles pourront répondre les diplômés de ce programme.  

Par ailleurs, les futurs urbanistes et aménageurs auront à cœur de rencontrer les directives européennes en matière de réduction de l’acte de bâtir et de baisse de la pollution. La biodiversité, en Wallonie comme ailleurs dans le monde, ne peut être davantage impactée. 

Un programme combinant connaissances théoriques de pointe et apprentissages par projets 

Le Master en Urbanisme et Développement territorial est fondé sur la multidisciplinarité. Cette formation est, en effet, organisée par 4 Facultés ULiège (Sciences (Département de géographie), Sciences Appliquées, Architecture et Gembloux Agro-Bio Tech). Y participent également des enseignants de la Faculté de Droit, Science politique et Criminologie ainsi que de l’École de Gestion HEC-Liège. Au contact des professeurs de ces différentes facultés, les étudiants pourront s’enrichir d’expertises particulièrement diversifiées. Le programme se nourrit également d’interactions fortes avec les centres de recherches de l’ULiège, en particulier avec le LEPUR (Centre de Recherche en Sciences de la ville, du grand territoire et du Milieu rural). 

Un même diplôme, deux formules

1. Master en 120 crédits

Le programme du Master en 120 crédits se destine aux étudiants diplômés d’un premier cycle de l’enseignement supérieur. Il se structure autour :

  • d’un tronc commun théorique (30 crédits)
  • de cours à option (17 crédits) 
  • d’une finalité spécialisée en « Territoires post-industriels et rurbains » (30 crédits dont 16 de cours théoriques et 14 de modules de projets)
  • d’un mémoire (20 crédits) 
  • et d’un stage professionnel au sein d'un organisme privé ou public (10 crédits /10 semaines, jusqu’à 380 heures). 

Outre le stage, la formation intègre de nombreuses activités pratiques : projet de territoire, projet en développement territorial, atelier d’urbanisme opérationnel, workshops internationaux et voyages d’études. 

En fonction du diplôme du candidat, un programme complémentaire pourra être imposé de manière à assurer les prérequis nécessaires à la bonne poursuite de la formation (voir conditions d’accès ci-dessous). 

2. Master en « 60 crédits »

Le programme est également disponible dans une formule « aménagée » pour des diplômés de 2e cycle qui désireraient se spécialiser ou diversifier leur bagage. Dans ce cas, ils pourront obtenir un second diplôme de master en une année de formation seulement. Le programme sera, alors, constitué de cours obligatoires (16 crédits), d’un projet de territoire (14 crédits), de cours complémentaires au diplôme initial (15 crédits) et d’un mémoire, stage ou projet (15 crédits).

Des ouvertures professionnelles abondantes et diversifiées

Actuellement la profession est en pénurie. L’employabilité dans ce secteur est donc particulièrement élevée. Nombreux sont les acteurs professionnels publics ou privés qui cherchent à renouveler ou renforcer leurs équipes par l’engagement de professionnels compétents en urbanisme et développement territorial.

Les diplômés pourront, par exemple, exercer dans des bureaux d’études privés (géomarketing, études d’incidence, ingénierie touristiques), des administrations communales et régionales, des intercommunales de développement économique, des opérateurs immobiliers, le secteur associatif (défense de l’environnement, mobilité alternative...), ou encore dans l’enseignement et la recherche scientifique.

Une réponse aux attentes des milieux professionnels

Les défis des transitions démographiques, énergétiques, climatiques, technologiques, de mobilité... imposent aux universités d'approfondir les connaissances sur les développements des villes et des territoires et qu'elles puissent diplômer des personnes ayant les compétences pour penser, concevoir, coordonner et mener à bien les projets urbains et territoriaux.

Michel DACHELET, Inspecteur général au SPW Territoire

Une formation accessible à de nombreux profils d’étudiants

Le master en Urbanisme et Développement territorial est ouvert à de nombreux grades de bachelier et de master, dans la perspective d’un enseignement multidisciplinaire et d’un projet pédagogique reposant sur la mixité des intervenants et des participants.

Il est accessible :

  • À des bacheliers universitaires : avec accès direct (bachelier architecte paysagiste, en architecture, en sciences de l’ingénieur, orientation bioingénieur ou orientation ingénieur civil architecte, sciences géographiques, orientation générale) ou moyennant un maximum de 15 crédits complémentaires (bachelier en sciences humaines et sociales, sciences politiques, anthropologie, sciences économiques et de gestion, information et communication, droit, histoire, sciences biologiques …)
  • À des bacheliers de Hautes écoles et Écoles supérieures des arts : moyennant un complément allant de 15 à 45 crédits (bachelier en immobilier, en gestion de l’environnement urbain, en agronomie, en écologie sociale, en arts plastiques, visuels et de l’espace, design urbain, arts plastiques, visuels et de l’espace : espace urbain…)
  • À des diplômés de master sans crédits complémentaires et avec valorisation de crédits – entre 45 et 60 (master en architecture, architecte paysagiste, ingénieur civil architecte ou des constructions, sciences géographiques, bioingénieur en sciences agronomiques…) ou avec valorisation éventuelle de crédits – entre 0 et 60 (master en sciences politiques, sociologie, administration publique, philosophie, ingénierie et actions sociales…)

Les étudiants détenteurs d'autres grades académiques de type long, bachelier et master, pourraient avoir accès, sur dossier, au programme moyennant une décision des autorités académiques et aux conditions complémentaires qu'elles fixent. C’est également le cas d’étudiants qui seraient titulaires d’un diplôme obtenu à l’étranger.

iconeInfo Plus d’infos ?

site du Master en Urbanisme et développement territorial

brochure

webinaire de présentation de la formation (Soirée masters du 21 mars 2023) 

Modalités d’inscription

Contact 

Contacts
Offre de formations ULiège

Vous avez des questions tout au long de l'année ?

Nous nous tenons à votre disposition !

CENTRE D’INFORMATION ULIÈGE

Share this news