Communiqué de presse

Se former Tout au Long de la Vie : perspectives, enjeux, défis

Symposium sous le patronage de l'UNESCO


imgActu

Le développement rapide des savoirs, des techniques et des métiers représente un défi tant pour les employeurs que pour les employés. En Belgique, selon StatBel, un peu plus d’un travailleur sur deux déclare avoir participé à une formation continue au cours des derniers mois, ce qui se situe dans la moyenne européenne. Mais selon le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop), 40% des travailleurs belges auraient besoin de nouvelles compétences pour assurer leur maintien en emploi ou leur reconversion professionnelle.

La loi sur le travail faisable et maniable de 2017 a fait évoluer le cadre législatif de la formation continue en entreprise avec un objectif de 5 jours de formation en moyenne par équivalent temps plein en 2024. Les dispositifs de soutien à la formation continue sont diversifiés (chèque formation, congé-éducation,…) et, parallèlement, la Belgique plaide pour la mise en place d’un compte individuel de formation comprenant un bilan de compétences, des droits de formation et de crédits de formations facilement consultables. Pour le Conseil supérieur de l’emploi, ce compte individuel de formation permettrait grâce au cumul et à la transférabilité des droits de s’engager dans des formations approfondies indispensables à une réelle remise à niveau ou à une reconversion professionnelle.

Dans ce contexte, les micro-certifications constituent aujourd’hui une piste émergente de réflexions et d’actions dans le domaine de la formation tout au long de la vie, promue tant par le Conseil de l’Union Européenne, qui a adopté une recommandation à ce sujet le 16 juin 2022, que par l’UNESCO. Les micro-certifications attestent les résultats d’une série d’apprentissages brefs, réalisés dans des organismes de formation et éventuellement des pays européens différents, déclinés en micro-crédits pouvant se cumuler pour ouvrir le droit à une micro-certification de compétences. C’est un système flexible et réactif, qui permet de mieux s’adapter à certains besoins spécifiques des entreprises et des organisations. Contrairement aux formations continues correspondant aux certificats d’université, qui impliquent généralement une absence prolongée des employés, les micro-certifications mobilisent les apprenants pour quelques heures ou jours.

Les micro-certifications feront partie des thématiques abordées lors du symposium organisé par l’ULiège, sous le patronage de l’UNESCO. Durant deux jours, les perspectives, enjeux et défis de la formation tout au long de la vie, articulés autour des fondamentaux d’inclusion, de durabilité, d’éthique et d’innovation, seront débattus dans les conférences, panels et ateliers programmés en présence de nombreux spécialistes belges et étrangers.

En pratique

Symposium sous le patronage de l'UNESCO | 15 et 16 juin 2023
Se former tout au long de la vie : perspectives, enjeux, défis

Salle des professeurs, Université de Liège, place du 20-Août 7, 4000 Liège
En présence des Ministres Christie Morreale (15 juin) et Valérie Glatigny (16 juin)

Programme complet

À propos des micro-certifications

L’Union Européenne et l’UNESCO, conjointement, définissent le microcrédit comme « la trace des résultats d’apprentissage qu’un apprenant a acquis à la suite d’un petit volume d’apprentissage. Ces résultats d’apprentissage ont été évalués par rapport à des normes transparentes et clairement définies. Les cours menant à des microcrédits sont conçus pour fournir à l’apprenant des connaissances, des aptitudes et des compétences spécifiques qui répondent à des besoins sociétaux, personnels, culturels ou du marché du travail. Les microcrédits appartiennent à l’apprenant, peuvent être partagés et sont portables. Ils peuvent être autonomes ou combinés à des titres plus importants. Ils sont étayés par une assurance qualité suivant des normes convenues dans le secteur ou le domaine d’activité concerné. »

Un micro-crédit est une unité d’enseignement de courte durée qui permet l’acquisition d’une compétence ou d’une connaissance spécifique et définie, liée à la fois à un besoin du marché de l’emploi dans le secteur et aux besoins de l’individu. Les microcrédits sont autonomes mais peuvent se cumuler et/ou être complémentaires à l’obtention de titres plus conséquents.

Un micro-crédit :

  • Permet un cursus individualisé
  • Possède une assurance qualité clairement documentée et accessible (feedback des apprenants et de pairs)
  • Est transparent : Accessibilité et clarté des résultats d’apprentissage, charge de travail, contenu, niveau, …
  • Est pertinent : le microcrédit se suffit pédagogiquement et cible des buts d’apprentissage précis.
  • Est suivi d’une évaluation, dont les modalités sont transparentes et clairement identifiées. Il est ainsi observable et mesurable.
  • Est conçu dans le but d’offrir un parcours d’apprentissage flexible. Il doit également pouvoir s’accumuler avec d’autres micro-crédits et être reconnu en dehors de l’infrastructure émettrice.
  • Peut être stocké et partagé dans un portefeuille digital et/ou sac à dos personnalisé.
  • Permet la mobilité tant au niveau régional, national qu’international.

Projet-pilote de micro-crédit à l’ULiège

A l’heure actuelle, la Cellule de formation tout au long de la vie de l’Université de Liège mène une réflexion et un projet-pilote de micro-crédit a vu le jour, associant cinq services de l’ULiège dans les domaines des sciences humaines, des sciences de la vie et des sciences et techniques :

  1. Statistique Descriptive (Pr. Anne-Françoise Donneau)
  2. Création d’un module d’apprentissage centré sur l’usage d’un outil numérique (réalité virtuelle) dans la formation initiale et/ou permanente des enseignants/ professionnels de la santé (par exemple des psychologues cliniciens) (Pr. Anne-Marie Etienne)
  3. Techniques séparatives – HPLC (Pr. Marianne Fillet)
  4. La spectroscopie vibrationnelle dans le cadre du contrôle de la qualité : La spectroscopie proche infrarouge (Module de base) (Dr. Éric Ziemons)
  5. MiniMOOC (Pierre Martin)

Partager cette news