Financement de la recherche

Le GIGA-CRC-Human Imaging reçoit un financement exceptionnel de la Fondation ROGER DE SPOELBERCH pour un projet d'envergure sur la maladie d'Alzheimer 


Dans Recherche
Dépôt de protéines amyloïdes ((18F)flutemetamol-PET) chez un patient présentant une maladie d'Alzheimer (haut) et chez un participant âgé sain (bas)

La Fondation suisse ROGER DE SPOELBERCH vient d'attribuer un subside au GIGA CRC-Human Imaging de l'Université de Liège pour soutenir leur projet COHORTE ROGER DE SPOELBERG qui s'intéresse à l’impact du processus de neuroinflammation sur la neuropathologie de la maladie d'Alzheimer. Le financement permettra également d’acquérir des petits équipements pour la plateforme de radiochimie GIGA Cyclotron et un gros équipement de pointe pour l’IRM 7 Tesla de la plateforme GIGA In Vivo Imaging. Une étude qui va impliquer 200 participants et qui va s'étendre sur une période de dix ans.  

L

e projet de recherche COHORTE ROGER DE SPOELBERCH, porté par des chercheurs du GIGA-CRC Human Imaging GIGA CRC Human Imaging) - souhaite mieux comprendre l’impact du processus de neuroinflammation sur la neuropathologie de la maladie d’Alzheimer et les changements cognitifs qui y sont associés. "Les développements récents en recherche animale suggèrent que détecter la présence d’un processus de neuroinflammation au niveau cérébral est une piste particulièrement prometteuse dans le cadre du diagnostic précoce de la maladie, explique Fabienne Collette, Directrice de recherches du F.R.S.-FNRS au GIGA CRC Human Imaging. Actuellement, les interventions visant à contrer son développement en ciblant le dépôt des protéines anormales amyloïde et tau restent administrées de façon trop tardive que pour être réellement efficaces. Identifier un facteur de risque, ici la présence de neuroinflammation au niveau cérébral, sur lequel on pourrait agir de façon précoce, bien avant que le dépôt des protéines anormales ne soit détecté, devrait permettre de retarder l’apparition de la maladie." 

De la radiochimie à la cognition humaine 

Le projet des chercheurs de l'Université de Liège a également pour objectif d’implémenter à terme des outils de neuroimagerie non-ionisants en IRM qui pourront être utilisés dans les pratiques cliniques de routine. "Les deux premières années du projet seront dévolues à l’identification et la validation d’un nouveau radioligand permettant d’identifier les processus de neuroinflammation, reprend Gilles Vandewalle, Directeur de recherches du F.R.S.-FNRS au GIGA CRC Human Imaging. Durant les trois années suivantes, des mesures cognitives et en neuroimagerie - via les scanners IRM 7 Tesla et TEP*-  seront collectées dans un large échantillon comprenant des participants sains présentant un risque polygénique connu de MA ainsi que des patients en phase prodromique (ou précoce) de la maladie."  

COHORTE GIGA Human imaging 2

Dépôt de protéines amyloide (gauche) et tau (droite) dans un groupe de participants âgés.

 

Dix ans de suivi 

Les 200 participants qu’il est prévu d’inclure dans l’étude seront ensuite suivis sur une période de dix ans. Dans une perspective de translation clinique, des techniques de machine learning  (apprentissage automatique) seront utilisées afin d’identifier sur une IRM 3 Tesla (habituellement utilisée en clinique) des équivalents aux marqueurs de neuroinflammation mis en évidence avec l’IRM de recherche à 7 Tesla. "Ceci permettra donc à terme des retombées directes pour la pratique clinique, des examens en IRM à 3T étant plus facilement réalisables que des examens ionisants sur des scanners TEP, reprend Fabienne Collette." 

L'infrastructure du GIGA-CRC et l'expertise complémentaire de ses investigateurs principaux constituent un microcosme unique dans lequel ce projet ambitieux peut être réalisé avec succès. Au-delà de ce projet de recherche, les chercheurs du GIGA-CRC-Human Imaging ont prévu d’étendre cette approche à d'autres maladies neurodégénératives pour lesquelles la neuroinflammation pourrait également être un déterminant précoce, telles que la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques. 

* pour ce dernier examen, au moyen du radioligand précédemment validé 

Le recrutement de participants pour ce projet débutera d’ici deux ans. Toutefois, le Centre de Recherches du Cyclotron de l’Université de Liège recherche en permanence des volontaires motivés pour participer à diverses recherches dans le domaine des neurosciences. Les personnes intéressées peuvent obtenir plus d'informations par téléphone au 04 366 3212 ou au 04 366 9998, ou encore par mail à cette adresse.

La Fondation ROGER DE SPOELBERCH 

La Fondation ROGER DE SPOELBERCH est une fondation établie à Genève dont le but est le financement et l’encouragement de la recherche et l’assistance en matière de maladies neuro-dégénératives en général et de certaines maladies psychiatriques altérant gravement les comportements de l’homme, comme la schizophrénie. 

Elle entend encourager la recherche médicale et scientifique afin d’accélérer la découverte de nouveaux moyens permettant de lutter contre ces maladies. Pour ce faire, la Fondation récompense par l’octroi annuel d’un prix, le prix « ROGER DE SPOELBERCH », un projet de recherche, sélectionné par son comité scientifique, et réalisé notamment dans des hôpitaux universitaires européens. 

Par ailleurs, la Fondation tient à venir utilement en aide aux patients atteints de maladies neuro-dégénératives, aux structures hospitalières ou cliniques les accueillant ainsi qu’à leurs familles. 

La Fondation est apolitique, non confessionnelle et ne voit pas ses actions limitées géographiquement bien qu’elle souhaite concentrer ses efforts sur le territoire européen en première instance. Le prix annuel « ROGER DE SPOELBERCH » a été attribué pour la première fois en 2009. 

Vos contacts à l'ULiège 

Fabienne COLLETTE

Gilles VANDEWALLE

Eric SALMON

Partager cette news