Bicentenaire

Le Musée en plein air fête ses 40 ans


Infos

Dates
12 octobre 2017
Lieu
Sart Tilman
Croisement des boulevards du Rectorat et de Colonster
4000 Liège

Le 12 octobre prochain, le Musée en plein air célèbrera ses 40 ans lors d’une soirée anniversaire spéciale. À cette occasion, l’institution a fait appel à deux artistes liégeois qui réaliseront, sur son œuvre la plus emblématique, une œuvre éphémère riche en couleurs. 

La mort de l’automobile revisitée

Rares sont ceux qui ne connaissent pas la célèbre Mort de l’automobile, installée au Sart Tilman. C’est que, depuis son installation en 1980, la Cadillac en aura stupéfait plus d’un. Installée au croisement des boulevards du Rectorat et de Colonster, elle revêt sans aucun doute une dimension ironique explicite qui n’échappe pas au visiteur. Son auteur Fernand Flausch, coutumier du fait, aimait à détourner les motifs populaires dans des réalisations espiègles – collages insolites ou tubes néons – faisant la part belle à la culture des médias et aux phylactères de bande-dessinée. À Liège, on lui connaît aussi, notamment, le vitrail du cinéma Churchill et le mobilier urbain des alentours de la place Saint-Lambert, mais c’est sans aucun doute la berline accidentée, œuvre phare du Sart Tilman dont elle est devenue un réel repère, qui retient l’attention. Pour le jubilé du Musée en plein air, cette dernière se pare d’une fresque éphémère qui emprunte à son créateur, disparu en 2013, les motifs « Pop » aux couleurs vibrantes qu’il exploitait des années 190 à 2010. Ce faisant, elle initie pour l’institution un nouveau cycle d'intégrations, destinées à mettre en lumière certaines œuvres fameuses de sa collection, en favorisant tout à la fois le dialogue entre les différentes générations d’artistes et une réflexion sur la pérennité de l’art.

En cette année particulière, le choix des artistes qui se font les interprètes de cette intervention événement n’a pas été laissé au hasard.

 

Travail à quatre mains : Zorg Aourir-Michaël Nicolaï

Si les deux artistes approchés pour doter en duo l’œuvre d’une création moderne et « flauschienne » appartiennent tous deux à des générations différentes, ils ne cachent toutefois ni l’un ni l’autre leur fascination pour l’œuvre du créateur liégeois. Michaël Nicolaï, que l’on ne présente plus dans le milieu des arts urbains à Liège (sérigraphies de paysage industriels ; fresque place du 20 Août pour l’ULiège, asbl Spray Can Arts, etc), s’en revendique : « Il est vraiment une inspiration importante pour moi. C’est fou de constater à quel point il fut un pionnier pour de nombreuses techniques que l’on utilise encore aujourd’hui dans les arts urbains : dans son œuvre, tout était déjà là ! ».

Nicolai

Hauts fourneaux par Michaël Nicolaï, sérigraphies reproduites avec l'aimable autorisation de l'artiste

Pour Zorg Aourir, petit-fils de Flausch, l’admiration se double d’un peu de nostalgie : « J’ai souvent eu l’occasion de travailler avec mon grand-père dans son atelier et j’en ai gardé un souvenir incroyable. Mettre mes pas dans les siens en œuvrant directement sur une de ses réalisations est une expérience unique ».

Aourir

Sérigraphie de Zorg Aourir (détail) reproduite avec l'aimable autorisation de l'artiste

En parallèle de cette fresque graffée, les deux artistes exposeront leurs créations  dans la salle du Musée en plein air, au CHU jusqu’au 11 novembre. Une belle occasion de découvrir les univers de ces deux touche-à-tout amoureux de la couleur.

 

Toute une collection en poche

Enfin, 2017 est également synonyme, pour le Musée, de l’édition d’un catalogue flambant neuf de sa collection, également présenté le 12 octobre prochain. « Criblé » de petites puces numérotées qui semblent traverser les pages, l’ouvrage est rythmé de plans et de notices explicatives qui détaillent, quartier par quartier, la richesse de la collection d’art contemporain de notre université bicentenaire. S’il se destine aussi à un public averti, ce catalogue-anniversaire se veut surtout accessible à tous et notamment aux étudiants. Car, malgré les quelque 10 000 personnes qui fréquentent le domaine par jour – « On peut dire que nous sommes le musée le plus visité de Belgique ! » confie en souriant Jean Housen, conservateur –, le Musée pèche par son manque de visibilité auprès de la communauté estudiantine. « Les œuvres du Musée sont prévues spécifiquement pour intégrer le site, si bien qu’elles s’y fondent parfois d’une manière incroyable et restent méconnues malgré leurs qualités ».

Richement illustré et pratique d’utilisation, l’ouvrage permettra ainsi de découvrir – voire démasquer – les réalisations de grands noms tels que Finlay, Salazar, Wouters, Wuidar, etc. Un petit format compact à glisser dans toutes les poches pour agrémenter les balades des amateurs d’art ou des promeneurs.

 

Rendez-vous le 12 octobre prochain :

- À 17 h, inauguration de la fresque (RDV devant l’œuvre)
- À 18h30, vernissage de l’exposition Zorg Aourir-Michaël Nicolaï et sortie de presse du nouveau catalogue du musée (RDV dans la salle du Musée en plein air au CHU, route 941).

L’exposition sera accessible du 13 octobre au 11 novembre 2017, les mercredis et vendredis de 12 à 17h, les samedis de 10 à 13h et sur rendez-vous.

 

 

Contact : Musée en plein air – musee.pleinair@uliege.be, +32 4 366 22 20

www.museepla.ulg.ac.be

http://www.fernandflausch.com/
http://spraycanartsasbl.be/
https://octavecave.tumblr.com/

 

Partagez cet agenda