Concours de plaidoirie

Des étudiants en Droit de l'ULiège en finale de la 11e édition de l’International Roman Law Moot Court Competition (IRLMCC)

Édition 2018


Photos © ULiège - Grande finale 2018

L'équipe d'étudiants de Master en Droit de l'ULiège a remporté la seconde place du concours de plaidoirie de droit romain. Ce concours international prestigieux est organisé annuellement et a pour objectif de favoriser les échanges interuniversitaires tout en confrontant les étudiants à la pratique de leur futur métier. Cette 11e édition se déroulait conjointement à Liège et Eupen du 11 au 15 avril et réunissait les universités de Cambridge, Oxford, Trèves, Athènes, Naples, Tubingue, Vienne et Liège.

Déroulement du concours

L

e concours se déroule traditionnellement en plusieurs étapes, menant certaines équipes des tours préliminaires - éliminatoires - vers les finales. La phase éliminatoire oppose les huit universités réparties en deux poules composées de quatre équipes qui s’affrontent en exposant leurs arguments devant un jury de trois juges.

Les étudiants plaidant en binômes, deux membres de l’équipe représentent le demandeur en justice et les deux autres membres interviennent en tant que conseil de la partie défenderesse. Quatre tours sont organisés lors de cette phase éliminatoire, de sorte que chaque université y prend part à quatre reprises.

Les quatre équipes comptabilisant les meilleurs scores sont invitées à participer aux deux demi-finales.

Les deux équipes ayant convaincu les juges en demi-finale se rencontrent dans la « grande finale », dans le cadre de laquelle il sera déterminé, par un jury composé cette fois de cinq juges, quelle équipe occupera la première et laquelle occupera la deuxième place au ranking. Les deux équipes perdantes des demi-finales s’affrontent, quant à elles, en « petite finale », pour se disputer la troisième place au ranking.

L'ULiège remporte la seconde place du concours pour la première fois

Après deux participations successives à la petite finale en 2016 et 2017, cette participation à la grande finale était une première pour l’Université de Liège.

La grande et la petite finale ont eu lieu le 13 avril dans la salle académique de l’Université de Liège. Après la petite finale, remportée par l’équipe d’Athènes, la grande finale tant attendue a permis aux universités de Liège et d’Oxford de s’affronter devant un panel de cinq juges, présidé par Monsieur Melchior Wathelet, avocat général à la Cour de Justice de l’Union européenne.

Dans le cadre de cette grande finale, l’équipe liégeoise composée de Céline Joisten, Céline Mathieu, Marie-Sophie Silan et Sophie Bulkaert étudiantes en Master de Droit à finalité, a été vaincue par l’équipe d’Oxford, laissant à cette dernière la première place de la compétition.

Un diner de gala, organisé le soir du jour-même des finales a constitué le cadre de la proclamation des résultats et de la remise des prix aux quatre meilleures équipes ainsi qu’aux trois meilleurs plaideurs de la compétition.

La journée du 14 avril clôturait cet événement international par plusieurs visites culturelles, permettant de présenter la région liégeoise, tant francophone que germanophone, aux participants internationaux.

Finale plaidoirie

Debout et de gauche à droite : Céline Mathieu, Céline Joisten, Sophie Bulkaert et Marie-Sophie Silan

La pratique de l'art oratoire au cœur de la formation en Droit

La formation en Droit est une formation rigoureuse alliant théorie et initiation aux pratiques professionnelles. Des exercices pratiques interactifs, encadrés par le corps enseignant, sont organisés dans différents cours. Outre ces enseignements, la Faculté de Droit, de Science Politique et de Criminologie encourage les étudiants à participer à des concours internationaux et les soutient dans cette expérience. L’opportunité donc d’aller un cran plus loin et de se confronter de manière quasi réelle à son futur métier.

Participer à un concours c'est :

Un investissement important valorisable dans le cursus

L’investissement des étudiants dans la préparation de ces concours est conséquent et demande beaucoup de rigueur.

Il couvre une année académique de travail depuis la sélection pour la participation jusqu'à la rencontre internationale. Encadrés tout au long de l’année par des experts à la fois du corps enseignant ULiège et du monde professionnel, les étudiants sont coachés et soutenus durant tout le processus de préparation. Celle-ci comporte donc plusieurs étapes, parfois éliminatoires, durant lesquelles un travail important de recherche est à fournir. La plaidoirie est souvent l'étape finale du concours.

L’engagement est tel qu’il est valorisable dans le cadre de la formation. L’étudiant peut donc se voir dispensé de tout ou une partie des activités du travail de fin d'études.

L'opportunité de déployer ses atouts !

La participation à un concours permet aux étudiants de développer de nombreuses qualités et compétences qu’ils pourront appliquer et valoriser dans leur future carrière :

 

1. Se préparer à son futur métier

Face à des experts du droit et devant un casus réaliste, les étudiants sont plongés dans une situation telle qu’ils pourraient la rencontrer en tant que juristes. La rigueur dans les analyses est donc de mise !


2. Développer l’art de la parole et les langues étrangères

Qualités indispensables en droit, l’éloquence et la confiance en ses arguments jouent un grand rôle dans l’art de convaincre. Les concours permettent donc d’améliorer ses compétences dans l’art oratoire. Plusieurs concours sont également en anglais ce qui renforce l’apprentissage du vocabulaire juridique de cette langue.


3. Travailler en équipe

Les concours se font toujours en équipe et demandent donc aux étudiants de travailler main dans la main vers un but commun. Une collaboration et entraide indispensables pour mener à bien ce projet au sein duquel chacun a des responsabilités. Cet aspect pourra donc également être valorisé dans la suite d’un parcours professionnel.


4. Rencontrer des professionnels et développer son réseau

L’expérience est également riche de rencontres : professeurs, experts du monde juridique et participants d'autres pays. L'opportunité donc de créer des contacts à l'international et d'élargir les perspectives d'emploi.

 

Le Master en Droit à finalité

Partagez cette news