Sortie de presse

Le Pavé Charlemagne. Faits & hypothèses au sujet du plus vieil itinéraire fagnard


Dans Recherche Culture

Il y a très longtemps, les hommes ont tracé à travers le plateau des hautes fagnes une route qui peut figurer au nombre des réalisations les plus sophistiquées de l'ingénierie routière ancienne. Le Pavé (de) Charlemagne, large de 6 mètres sur environ 6 kilomètres de long, a nécessité quelque 40 000 tonnes de pierres. Enfouie sous la tourbe, cette route a été découverte par hasard en 1768 par des fonctionnaires chargés d'étudier l'aménagement d'un chemin carrossable pour la circulation des marchandises, offrant une assise capable de surmonter efficacement l'obstacle fagnard.

Pour les savants du 19e siècle, c'était une voie romaine, connue au Moyen âge sous le nom de via mansuerisca. Cependant, assez souvent, on en attribue la paternité à Charlemagne, à la suite du Chanoine Ernst en 1837.

Selon une légende, cette voie a été l'objet d'un pacte entre Charlemagne, empereur d'Occident, et Satan, prince des Ténèbres... Alors que tous les architectes et ingénieurs de l'empereur renonçaient à construire une route praticable à travers les tourbières, Satan se vantait de pouvoir le faire en une seule nuit. Ils parièrent donc. L'empereur devait prendre le matin suivant la route que Satan achèverait : la dernière pierre serait posée avant que Charlemagne et son escorte ne franchisse le dernier mètre... Et le lendemain, au grand étonnement de tous, la route s'élançait devant lui, et c'est vraiment in extremis que le rusé Charlemagne a pu gagner son pari et ainsi sauver son âme.

Alors, la route est-elle romaine ou médiévale ? Quand a-t-elle été construite ? pour remplir quelles fonctions ? Qui furent les promoteurs et les terrassiers de cette voie qui réussit à franchir les obstacles des milieux fagnards ? Quels types de trafics a-t-elle connus et pendant combien de siècles ?

Plusieurs campagnes de fouilles ont permis de démontrer que cet axe de circulation a été utilisé et a ensuite été aménagé dans les premiers siècles de l'ère chrétienne. Différentes techniques scientifiques permettent de situer les débuts de cette route entre le 2e et le 8e siècle. Difficile d'être plus précis. Beaucoup de questions restent encore sans réponse.

Cette enquête minutieuse et très documentée de Serge Nekrassoff analyse documents historiques, fouilles archéologiques et recherches scientifiques pour faire le point sur un sujet qui occupe l'histoire du haut plateau depuis près de 200 ans...

 

Serge Nekrassoff, Le Pavé Charlemagne. Faits & hypothèses au sujet du plus vieil itinéraire fagnard, 2018. Publié conjointement par Haute-Ardenne asbl, l'Embarcadère du Savoir et  la Station scientifique des Hautes Fagnes de l'Université de Liège, avec le soutien du Service public de Wallonie DG06. 72 pages richement illustrées en couleur.

 

Acquérir cet ouvrage

Infos : Haute ardenne asbl, tél. +32 80 44 72 73 haute.ardenne@skynet.be

 

Le Pavé Charlemagne

 

 

À propos de Charlemagne, voir aussi :
Les Carolingiens dans le bassin mosan autour des palais de Herstal et de Jupille

 

Serge Nekrassoff est historien. Mais son intérêt et ses connaissances à propos des Fagnes ont rapidement fait de lui un excellent collaborateur scientifique de la Station scientifique des Hautes-Fagnes au Mont-Rigi, où il a assisté le Pr Louis Leclercq  pendant de nombreuses années, tant pour l’enseignement que pour la recherche.  En 2008, il publie le CD-ROM Fleurs et plantes sur votre chemin et en 2012, un guide intitulé Facettes et secrets de la réserve naturelle des Hautes-Fagnes. Depuis 2017, il est chargé de développer le rôle pédagogique de la station scientifique, mais aussi d'en assurer la promotion intra et extra muros. Mais il n’en oublie pas pour autant ses compétences d’historien et explore des pistes de recherche inhabituelles, méconnues, ou encore insoupçonnées, afin d’y découvrir des informations susceptibles de compléter nos connaissances de la haute Ardenne et des Hautes-Fagnes, son passé et son évolution. On lui doit plusieurs ouvrages consacrés à des légendes, contes, croyances, mais aussi à des témoignages, récits et documents qui révèlent les relations entre l’homme et la Fagne. En 2014, il publie un ouvrage important : Hautes-Fagnes. Cartographie ancienne pour servir l’histoire du haut plateau fagnard et retracer l’évolution des paysages. Le Pavé Charlemagne est son 10e ouvrage.

 

 

Partagez cette news