ERC Proof of Concept

CMD-COAT : une solution innovante pour les prothèses veineuses centrales et périphériques



Le Professeur Patrizio Lancellotti, directeur du Laboratoire GIGA Cardiovascular Sciences de l’Université de Liège et cardiologue au CHU de Liège, décroche un subside de 150.000€ du Conseil Européen de la Recherche (ERC Proof of Concept Grant) pour la mise en production d’un revêtement bioactif pour prévenir les infections et la thrombose des cathéters. Cette technologie est développée à partir du projet PV-COAT dont le but est d’améliorer la sécurité et la durabilité des prothèses valvulaires cardiaques artificielles.

Les cathéters veineux périphériques et centraux comptent parmi les dispositifs médicaux les plus implantés en contact avec le sang pour les applications cliniques à court et à long terme. Malgré la mise en œuvre de mesures de prévention à l'hôpital, les cathéters sont souvent sujets à des infections et à des complications thrombotiques, ce qui entraîne une hospitalisation plus longue, des coûts de soins de santé plus élevés, voire le décès. Même si les prothèses valvulaires cardiaques sont soumises aux mêmes risques d’infection et de thrombose, les conséquences n’en sont que plus dramatiques. Le Pr Patrizio Lancellotti, chercheur au GIGA Cardiovascular Sciences de l’Université de Liège et cardiologue au CHU de Liège, travaille depuis de nombreuses années au développement de valvules cardiaques prothétiques enduites d’un polymère qui permettent d’améliorer la sécurité et la durabilité des valves cardiaques artificielles . Ces valves s’altèrent en effet avec le temps, sont sujettes à des infections bactériennes ou se trouvent à la base de complications thrombotiques.

Soutenu par le Conseil Européen de la Recherche lors de la mise en place du projet d’étude PV-COAT   en 2015, le Pr Lancellotti vient de décrocher un second financement européen (ERC Proof of Concept) pour la mise en production du produit développé dans le cadre de son premier financement. Baptisé CMD-COAT (Bioactive coating to prevent catheter infection and thrombosis) et financé à hauteur de 150.000 €, le projet vise à apporter une solution innovante et rapide à ce besoin médical, économique et sociétal majeur. « La solution provient de notre technologie brevetée Coatigel, explique le Pr. Lancellotti. Celle-ci consiste à greffer à la surface des cathéters un polymère combinant des propriétés antiadhésives, antimicrobiennes et antithrombotiques qui vont garantir des performances cliniques plus longues que pour les cathéters actuellement disponibles. » Cette nouvelle technologie pourrait s'adapter à tous les types de dispositifs implantables.

Le projet prévoit également la mise en place de partenariats avec des acteurs de ce marché spécifique pour adapter la technologie aux contraintes de fabrication. CMD-COAT devrait se traduire également par la création d'une spin-off qui disposera des droits exclusifs d'exploitation commerciale de Coatigel. « La présence de plusieurs grands fabricants de cathéters en Belgique est un atout majeur qui devrait nous permettre de rencontrer un succès commercial », conclut le chercheur. 

A propos de Patrizio Lancellotti

Patrizio Lancellotti est professeur à l'Université de Liège et, depuis octobre 2017, chef du service de cardiologie de l'hôpital universitaire de Liège, CHU Sart Tilman. Il est l'actuel Président de la Société Belge de Cardiologie.  Ses principales recherches portent sur les maladies valvulaires du cœur et l'imagerie dans le but d'élucider les mécanismes derrière la progression de la maladie. Patrizio Lancellotti a fait parler de lui en février 2018 pour avoir implanté dans le cœur d'un patient le plus petit pace-maker du monde, ne pesant que 2 grammes, contre 24 grammes d'un pacemaker traditionnel. Cardiologue passionné, il combine le travail clinique et la recherche pour développer de nouvelles méthodes diagnostiques et thérapeutiques dans le but ultime d'améliorer la vie des patients.

ERC Proof of Concept

Les ERC Grants constituent des instruments majeurs déployés par le Conseil Européen de la Recherche pour financer des projets de recherche en Europe. La procédure, extrêmement sélective, ne retient que les meilleurs chercheurs et des projets de recherche de très haut niveau, mêlant audace et compétence pour s’attaquer à des voies de recherche inédites susceptibles, en cas de succès, d’enrichir substantiellement les connaissances.
Il y a 5 types de subventions : Starting Grants, Consolidator Grants, Advanced Grants, Synergy Grants et Proof of Concept

L’appel ERC Proof of Concept s'adresse aux chercheurs lauréats d'une bourse ERC (Starting, Consolidator, Advanced ou Synergy Grant) et a pour objectif de valoriser les résultats de leur recherche et de mettre en valeur le potentiel d'innovation d'une idée émanant de leur projet ERC.

Partagez cette news