Covid-19

Archives de quarantaine : une vaste collecte pour documenter la crise sanitaire


Dans Coronavirus Citoyenneté

L’Université de Liège a décidé de s’associer au projet « Archives de Quarantaine » et mobilise toute sa communauté dans une vaste collecte dans le but de documenter la période inédite dans laquelle nous sommes encore plongés.

La crise sanitaire que nous traversons aura bouleversé notre quotidien de manière profonde et inattendue. Elle aura sans nul doute des répercussions durables sur les individus et les sociétés.

Depuis mars 2020, chacune et chacun d’entre nous, à titre personnel ou professionnel, a pensé ou agi au cœur de cette crise et continue à le faire, générant ainsi une masse documentaire d’ampleur dont une part non négligeable pourrait très rapidement disparaître, alors qu’elle est précieuse pour l’avenir. L’histoire s’écrit à chaque instant !

Appel à la communauté ULiège

C’est fort de ce constat d’urgence que l’Association des archivistes francophones de Belgique (AAFB) a déployé, depuis un an déjà, une plate-forme appelée « Archives de Quarantaine » dans le double but de « centraliser et relayer les initiatives des services d'archives durant la période de confinement, mais également d'encourager la collecte de toutes sources pouvant rendre compte de ce moment historique ». Cette plate-forme est accessible à toutes et tous. 

L’Université de Liège, en tant qu’acteur scientifique et sociétal de premier plan, a décidé de s’associer à ce projet et de mobiliser toute sa communauté (étudiant·e·s, académiques, scientifiques, personnel administratif et ouvrier) dans une vaste collecte d’archives, au sens le plus large du terme, permettant de documenter la période inédite dans laquelle nous sommes encore plongés.

Comment contribuer à ce projet ?

Les membres de la communauté ULiège peuvent envoyer à l'adresse archives.covid@uliege.be les documents de toute nature dont ils disposent et qui, d’une manière ou d’une autre, rendent compte de la vie universitaire en temps de Covid 19 (pour les fichiers de + de 20 Mo, utiliser de préférencele service de dépôt de fichiers de Belnet). Ces documents doivent idéalement être accompagnés de quelques métadonnées (date, producteur, nature du document).

Il peut s’agir bien sûr de documents de type administratif mais également de mails, de vidéos, de posts sur les réseaux sociaux, d’objets, de dessins, d’œuvres d’art, de photographies… Ces documents peuvent refléter les initiatives pour maintenir le lien avec les étudiant·e·s, les projets de recherche initiés pour lutter contre le virus, les cartes blanches de protestation contre les mesures de confinement, les nouvelles pratiques d’enseignement ou de débat scientifique à distance…

Il est également possible de produire un témoignage écrit (un texte libre auformat Word/LibreOffice ou PDF) et/ou oral (audio ou vidéo). Un contrat de dépôt et une licence d’utilisation ultérieure de ces documents (respect du RGPD) seront établis avec dès réception de l'envoi.

Dans le cas où certaines personnes souhaiteraient déposer des objets de toutes natures ou des documents qui ne peuvent pas être numérisés, une brève description et une localisation permettront déjà d’en connaître l’existence. Le Pôle muséal et culturel s’est proposé pour constituer en son sein un fonds dédié aux traces matérielles générées par l’Université ou la concernant. Des points de collecte seront spécifiés ultérieurement afin de minimiser les déplacements.

Partagez cette news