Institution

Anne-Sophie NYSSEN élue Rectrice de l’Université de Liège


Crédit photo : ©Quena SCS

À l’issue du second tour de l’élection rectorale, organisé ces 10 et 11 mai, Mme Anne-Sophie NYSSEN a été élue rectrice de l’Université de Liège en obtenant 52,024% des suffrages exprimés pondérés. Elle prendra ses fonctions à la date du 1er octobre 2022. Elle sera la première rectrice de l’Université de Liège et la 63personnalité académique à exercer la fonction rectorale depuis la création de l'Université en 1817.

Résultats du second tour

M. Jean WINAND : 39,684 %

Mme Anne-Sophie NYSSEN : 52,024 %

À personne : 8,292 %

Taux de participation au second tour

Personnel enseignant : 83,31 %

Personnel scientifique : 55,42 %

Personnel administratif, technique et ouvrier : 76,10 %

Étudiant·es : 17,76 %

Résultats par corps électoral

Personnel enseignant (pondération des voix : 65%)

M. Jean WINAND : 43,10 %

Mme Anne-Sophie NYSSEN : 48,77 %

À personne : 8,13 %

Personnel scientifique (pondération des voix : 10%)

M. Jean WINAND : 36,71 %

Mme Anne-Sophie NYSSEN : 54,45 %

À personne : 8,84 %

Personnel administratif, technique et ouvrier (pondération des voix : 10%)

M. Jean WINAND : 26,43 %

Mme Anne-Sophie NYSSEN : 62,13 %

À personne : 11,44 %

Étudiant·es (pondération des voix : 15%)

M. Jean WINAND : 35,70 %

Mme Anne-Sophie NYSSEN : 57,76 %

À personne : 6,54 %

Résultats détaillés

Résultats du 1er  tour (26 et 27 avril 2022) 

RÉSULTATS DU 2ND TOUR (10 ET 11 MAI 2022) - accès réservé au personnel uliège


 

A

nne-Sophie Nyssen (57 ans) est professeure de psychologie du travail à la faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Éducation de l’Université de Liège (ULiège) et, depuis 2018, Vice-rectrice à l’Enseignement et au Bien-être. Elle a été précédemment Vice-doyenne de sa faculté.

Depuis son doctorat à l’ULiège et son séjour post-doctoral à l’université de Stanford, ses domaines de recherche  portent sur le rôle des facteurs humains et organisationnels dans les milieux de travail (industrie, aviation, hôpitaux,…) :  l’erreur humaine, l’accidentologie, la souffrance au travail, l’ergonomie cognitive, la prise de décision et le développement de l’expertise, la conception, l’évaluation des nouvelles technologies, l’analyse des systèmes complexes et la fiabilité des systèmes. Elle a organisé en interuniversitaire le Master de spécialisation en gestion des risques et bien-être au travail. Au niveau international, elle a confronté les approches cognitives francophone, anglo-saxonne et américaine avec le professeur Jim Reason de l’Université de Manchester, le Danois Jens Rasmussen à Roskilde, avec l’équipe médicale de San Diego en Californie et avec le professeur Dave Woods de l’Université de Colombus. 

Anne-Sophie Nyssen est également détentrice du certificat d’hypnose ericksonienne obtenu à l‘Institut Erickson de Liège. Elle est à l’origine, dans le cursus universitaire, d’un cours sur la sensibilisation au processus hypnotique et à la communication thérapeutique. Elle a travaillé avec la professeure Marie-Élisabeth Faymonville du CHU de Liège à une formation sur le recours à l’hypnose dans la prise en charge de la douleur aigue et chronique. Elle est membre du groupe d’experts mis en place par le Conseil Supérieur de la Santé en vue d’élaborer un avis visant à définir les indications scientifiques pour l’utilisation de l’hypnose.

En tant que Vice-rectrice, Anne-Sophie Nyssen a développé la campagne #RESPECT qui vise à lutter contre les différentes formes de discrimination vécues au sein de l’Université : lutte contre le harcèlement, pour la communication non-violente et le respect des différences. Elle s’est engagée dans la lutte contre la violence sexuelle à l’égard des femmes et des filles dans le cadre de la Chaire Mukwege à l’ULiège. Durant la période du Covid, elle est notamment à l’origine de la distribution des paniers bio-solidaires à destination des étudiant.es. Dans le contexte de la pandémie, qui a bousculé brutalement les méthodes d’enseignement tant pour les enseignant·es que les étudiant·es, elle a lancé un processus de réflexion sur une vision moderne de la place du numérique dans l’enseignement universitaire et plaide, en ce sens, pour une sobriété raisonnée des outils numériques. Parallèlement, elle a participé activement en interuniversitaire aux réformes du décret Paysage et de la Formation initiale des enseignants. 

Anne-Sophie Nyssen est élue rectrice de l’Université de Liège le 12 mai 2022, fonction qu’elle exercera officiellement à partir du 1er octobre 2022, succédant au Pr Pierre Wolper. Elle sera alors la 63e personnalité académique à occuper cette fonction depuis la création de l’Université de Liège en 1817, première rectrice de l’histoire de l’ULiège et première rectrice d’une université publique en Belgique francophone.

Bio-bibliographie d’Anne-Sophie Nyssen 

CONFÉRENCE DE PRESSE DU 13 MAI 2022 


 

Suite au décret du 21/11/2013 relatif aux élections rectorales à l’Université de Liège, toute la Communauté universitaire (personnels académique, scientifique, administratif, les étudiant·es, soit environ 30.000 électeurs et électrices) est invitée à voter pour l’élection du recteur ou de la rectrice de l’ULiège.

Le vote se déroule selon le suffrage universel pondéré, les voix du personnel académique comptant pour 65%, celles du personnel scientifique pour 10%, celles du personnel administratif pour 10%, celles des étudiant·es pour 15%.

Le vote est organisé sur papier et en présentiel.

Pour être élu·e, le ou la candidat·e doit obtenir plus de 50% des votes exprimés pondérés. Un vote valablement exprimé est un vote en faveur d’un·e candidat·e ou « à personne » (les votes blancs ou nuls ne sont pas pris en compte).

La fonction rectorale est accessible à tout·e professeur·e ordinaire de l’Université de Liège jouissant des droits civils et politiques. Le futur recteur ou la future rectrice prendra ses fonctions le 1er octobre 2022 pour un mandat de 4 ans.

Partagez cette news