Communiqué de presse

Première recherche conjointe TES et ULiège sur la synthèse de l’e-NG pour boucler la boucle carbone du Maroc à la Belgique


Dans Recherche Communiqués de Presse

TES, une entreprise mondiale d'énergie verte à la pointe de la production d'e-NG, et le groupe Smart Grids de l'Université de Liège, dirigé par le Professeur Damien Ernst, ont conclu avec succès leur première recherche conjointe.

Le projet, intitulé « Méthane synthétique pour la fermeture de la boucle carbone : Étude comparative de trois sources de carbone pour la synthèse de carburant neutre en carbone dans des pôles d’énergie renouvelable éloignés », a débuté début août 2023. Son objectif était d'évaluer la praticabilité et l'efficacité de la création de méthane synthétique neutre en carbone, également connu sous le nom d'e-NG, dans les régions riches en soleil du Maroc pour une utilisation en Belgique.

La recherche s'appuie sur le concept de « Pôles d'Énergie Renouvelable Eloignés » (Remote Renewable Energy Hubs, RREH en anglais), conçus pour être situés dans des zones éloignées riches en énergie renouvelable dans le but de produire des carburants synthétiques neutres en carbone. L'étude a modélisé la chaîne d'approvisionnement en énergie nécessaire pour fournir un approvisionnement constant en méthane synthétique neutre en carbone ou e-NG du Maroc à la Belgique. Elle a examiné l'impact de l'utilisation de trois méthodes différentes pour obtenir du CO2 : la Capture Directe dans l'Air (Direct Air Capture, DAC en anglais) et la Capture de Carbone après Combustion (Post-Combustion Carbon Capture, PCCC en anglais). Les résultats indiquent que la PCCC est la méthode la plus rentable, permettant à l'e-NG d'être livré en Belgique à un coût très compétitif en utilisant les sources de CO2 existantes au Maroc.

2023-10-31 News TES ULiège 001

Situation géographique des différentes parties de l’Energy Supply Chain (ESC) étudiées dans cette étude
 

L'e-NG est un carburant renouvelable créé en combinant de l'hydrogène vert avec du CO₂ recyclé. Il est chimiquement indiscernable du gaz naturel, mais provient de sources renouvelables. Il est compatible avec les infrastructures existantes et offre un moyen efficace de réduire les émissions dans des secteurs traditionnellement difficiles à décarboner.

Un élément clé des conclusions de l'étude était l'efficacité de l'approvisionnement en CO₂ par le biais de la PCCC pour la synthèse de l'e-NG, ce qui soutient l'importance des infrastructures existantes comme les réseaux de gaz dans le contexte de la transition énergétique. Grâce à l'e-NG, on peut ainsi faciliter une transition plus douce et plus rentable vers une société à faible émission de carbone.

2023-10-31 News TES ULiège 002

Illustration des trois principaux modules qui font partie de l’ESC (Energy Supply Chain), qui sont communs à toutes les configurations d'approvisionnement en CO2. Le hub GNL (gaz naturel liquéfié) comprend les infrastructures nécessaires pour recevoir le GNL liquéfié des transporteurs en livraison finale. Ce module serait installé en Belgique. Le hub de production d'électricité regroupe tous les éléments nécessaires pour fournir de l'énergie renouvelable à d'autres éléments de l'ESC. Enfin, le centre de production d'e-NG prend l'énergie et le CO2 comme intrants et produit de l'e-NG liquide, de l'eau, de l'hydrogène et de la chaleur comme extrants. Ces produits peuvent être consommés par d'autres éléments de l'ESC, tels que les unités de capture DAC (Direct Air Capture).
 

La collaboration associe l'expertise de l’ULiège en modélisation et optimisation de systèmes énergétiques à l'expérience pratique de TES et à sa capacité à gérer des projets industriels complexes. TES et l'Université de Liège ont l'intention de poursuivre cette collaboration fructueuse, qui aura un impact significatif sur l'accélération de la transition mondiale vers une énergie renouvelable et neutre en carbone.

Le Pr Damien Ernst de l’Université de Liège déclare : « TES est une entreprise qui a reconnu l'importance des pôles d'énergie renouvelable éloignés comme un véritable catalyseur pour la transition énergétique. Ces pôles représentent la meilleure chance de l'humanité dans la lutte contre le réchauffement climatique. C'est un grand honneur pour l'Université de Liège, qui développe depuis des années des technologies de pointe pour optimiser ces pôles d’énergie renouvelable éloignés, de collaborer avec une entreprise aussi visionnaire. »

Marco Alverà, PDG et co-fondateur de TES, déclare : « En collaborant avec l'Université de Liège, nous cherchons à accélérer la décarbonation mondiale tout en assurant que notre approche est soutenue par une recherche académique rigoureuse. Nous nous concentrons sur l'utilisation de l'énergie renouvelable pour produire de grandes quantités d'e-NG rentable, qui gagne rapidement en popularité à l'échelle mondiale. Cela permet une décarbonation immédiate des secteurs difficiles à décarboner sans investissements majeurs ou modifications de l'infrastructure existante. »

Référence scientifique

« Synthetic methane for closing the carbon loop: Comparative study of three carbon sources for remote carbon-neutral fuel synthetization »

 https://orbi.uliege.be/handle/2268/307481

À propos du Katabata project

 L’Université de Liège a développé le projet Katabata qui visait à évaluer le potentiel des vents catabatiques puissants et réguliers du sud du Groenland pour transformer l’énergie électrique produite en e-fuels.

En savoir +

À propos de TES

TES est une entreprise mondiale d'énergie verte qui ouvre la voie à la production d'e-NG (gaz naturel électrique dérivé de l'hydrogène vert). Basée en Europe, TES s'est engagée à rendre accessible à tous une énergie verte fiable et abordable en mettant en œuvre des projets à grande échelle qui exploitent la puissance de la lumière du soleil et du vent. En étendant ses activités aux États-Unis, au Moyen-Orient, à l'Asie et à l'Australie, l'entreprise utilise l'énergie solaire et éolienne provenant de régions où la lumière du soleil ou le vent sont abondants. TES suit une approche durable en utilisant de l'hydrogène vert, généré à partir d'énergie solaire et éolienne, et en le combinant avec du CO2 pour produire de l'e-NG. Cette transformation permet d'obtenir une molécule renouvelable qui peut être facilement transportée et stockée en utilisant les infrastructures existantes. En fournissant de l'e-NG à diverses industries, TES vise à gagner la course pour le climat en garantissant l'adoption massive de l'énergie solaire et éolienne dans le monde entier.

En savoir +

Contact

Pr Damien Ernst

Répertoire

Partager cette news