Vers une formation de pompier vétérinaire en Belgique francophone


Dans Campus Communiqués de Presse

Destiné à la formation pratique des sapeurs-pompiers de la brigade Animal Rescue Team de la zone de secours Hesbaye, l’exercice du samedi 24 mars intervient dans le cadre d’un triple projet que l’Université de Liège et sa Faculté de Médecine Vétérinaire soutiennent en faveur du sauvetage animalier en situation d’urgence

Le premier projet vient d’une collaboration récente entre la Clinique Vétérinaire Universitaire (CVU, Faculté de Médecine vétérinaire, ULiège) représentée par le Pr Hugues Guyot  comme vétérinaire et la zone de secours Hesbaye, représentée par le Sergent Michaël Robert, fondateur de l’Animal Rescue Team, une brigade de pompiers spécialement formée pour les interventions de sauvetage animalier. La collaboration consiste en des interventions de sauvetage (situations réelles déjà rencontrées : taureau dans un étang, vache ou cochon dans une rivière, animal divaguant, accidents de la circulation, incendies, etc.) où un partenariat efficace s’est créé entre les services de secours et le vétérinaire, au profit de la sécurisation des personnes, des biens et des animaux. Cette collaboration s’étend désormais à la formation bilatérale (pompiers vers vétérinaire et vétérinaire vers pompiers), à des représentations (salon du cheval, journées portes ouvertes de la Faculté de Médecine vétérinaire ou des services de secours, etc.) et à des exercices de simulation, tel celui du 24 mars à la Ferme expérimentale du Sart Tilman,  qui font partie intégrante de la formation.

Le deuxième projet, plus global, implique le KCCE (Centre fédéral de connaissances pour la Sécurité civile, organisme officiel de formation des pompiers) et la Faculté de Médecine vétérinaire de l’Université de Liège dans le cadre d’une convention actuellement discutée. Cette convention permettra d’utiliser les ressources de l’Université de Liège pour former les pompiers de Wallonie au secours animalier, mais également des vétérinaires et des étudiants de master en médecine vétérinaire.

Enfin, le troisième projet est l’aboutissement de ces collaborations renforcées. Il consiste à établir en Belgique un statut officiel de « pompier-vétérinaire », similaire à ce qui existe dans d’autres pays européens, par exemple en France. Les missions de ces « pompiers-vétérinaires » sont d’apporter aux services de secours et aux citoyens une expertise et une réponse tactique urgente et efficace dans toute situation où les animaux de toutes espèces sont impliqués, soit en tant que victimes, soit en tant que risques pour la population ou l’environnement. Le « pompier-vétérinaire » sera formé par ses pairs vétérinaires sous la forme d’un certificat universitaire mais également par les zones de secours, afin de pouvoir être opérationnel au plus près du danger, avec le maximum d’efficacité. Une fois la situation maîtrisée et les soins conservatoires administrés, le « pompier-vétérinaire » cède sa place au vétérinaire traitant de l’animal ou à une clinique vétérinaire, afin de poursuivre les soins, diagnostics ou traitements.

Ce projet de statut de « pompier-vétérinaire » est fortement soutenu par la Faculté de Médecine vétérinaire (ULiège) ainsi que par l’Union Professionnelle Vétérinaire (groupe experts Eco-Veto) et l’Ordre des médecins vétérinaires. Il est en cours de présentation au Ministère de l’Intérieur.

L’exercice de sauvetage animalier (Samedi 24 mars 2018)

Samedi 24 mars, 13h10, un appel téléphonique parvient au 112 : un départ de feu est constaté dans une exploitation agricole au Sart Tilman. L’exploitant est paniqué et explique voir un grand dégagement de fumées d’un de ses halls de stockage. Outre d’éventuelles victimes humaines, Il y a un grand nombre de vaches vêlées à sauver…

Voilà le point de départ du scénario fictif proposé aux services de secours et à la brigade Animal Rescue Team de la zone de secours Hesbaye dans le cadre de cet exercice grandeur nature qui ponctue leur journée de formation à l’Université de Liège.

Les fumées sont non toxiques et non irritantes pour les animaux comme pour les humains (fumées de concert). Les services de secours auront la mission de mettre à l’abri les personnes, les animaux et de protéger les installations.

Les pompiers vétérinaires en France

Depuis une vingtaine d’années existe en France un statut particulier chez les vétérinaires : le statut de POMPIER-VETERINAIRE. Ces praticiens sont formés à l’Ecole Nationale Supérieure des Officiers de Sapeurs-Pompiers ainsi que par les Zones de Secours qui les intègrent en tant que Capitaine Sapeur-Pompier-Vétérinaire. Leurs missions sont variées et portent sur :

  • l’Animal comme Victime (p.ex. animal coincé dans un plan d’eau)
  • l’Animal comme Danger (p.ex. animal agressif devant une victime)
  • l’Animal comme Denrée (p.ex. camion renversé avec des carcasses)
  • l’Animal comme Sauveteur (p.ex. chien de recherche en décombres)
  • l’Animal comme Sentinelle (p.ex. poissons morts et pollution fluviale)

Partagez cette news