Institution

L'ULiège célèbre l'Année de la France


In Institution International

Dix pourcents des étudiants à l’ULiège sont de nationalité française. La France figure en tête des collaborations internationales de l’ULiège aussi bien en ce qui concerne les formations que les projets de recherche... L’intensité des liens culturels et économiques entre la France et notre région reste forte.

Sur proposition de l’Ambassade de France en Belgique, l’Université de Liège a donc décidé de célébrer ses relations avec la France durant cette année académique. "C'est oublier que la meilleure des relations s’étiole au fil du temps si rien n’est fait pour en rappeler les bienfaits et en maintenir l’intensité. C’est ma première attente vis-à-vis de l’Année de la France à l’Université de Liège », explique le Recteur Pierre Wolper. « Ma deuxième est qu’au-delà des contacts individuels, un dialogue institutionnel se mette en place pour faciliter le développement de nos relations dans un cadre mutuellement bénéfique. »

Tout au long de cette année académique, les rendez-vous de tous types présentés sur ce site viseront à favoriser ces échanges entre les personnes, et à faire émerger de nouvelles opportunités de partenariats académiques.


Programme de l'Année de la France : premiers rendez-vous
(mise à jour continue)

SEPTEMBRE 2019

OCTOBRE 2019


En quelques chiffres

Etudiants

  • 10 % des étudiantes et étudiants inscrits à l’ULiège sont de nationalité française : première nationalité étrangère à l’ULiège
  • Ils sont inscrits dans les trois cycles de bachelier, master et doctorat

Mobilité étudiante (Erasmus et autres programmes d’échanges étudiants)

  • 320 accords de mobilité de l’ULiège avec des institutions françaises d’enseignement supérieur
  • 204 étudiants français en séjour d’études à l’ULiège (2018-2019) : 20% des étudiants d’échanges IN
  • 91 étudiants OUT ULiège en séjour d’études dans une institution française (2018-2019) : 12% étudiants d’échanges OUT

Accords de codiplomation

Plus d’une quinzaine, dont une majorité dans le domaine des sciences de l’ingénieur et des bioingénieurs mais aussi en sciences de gestion : Écoles centrales de Paris, Nantes et Marseille, Supelec, Institut supérieur d’Aéronautique et de l’Espace de Toulouse, École des Ingénieurs de La Rochelle, École des Mines d’Alès, AgroParisTech, MontpellierSupAgro, Université d’Aix-Marseille, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, Université de Lille 3…

 

Recherche

43% des projets de recherche de l’ULiège financés par l’UE le sont avec au moins un partenaire français

Share this news